4 mars 2014

No Man's Land - Loïc Le Pallec.

« Le paradoxe était peut-être en quelque sorte la signature du genre humain. »

Auteur : Loïc Le Pallec.
Éditions : Sarbacane.
Genre : Jeunesse.
Année de sortie : 2013.
Nombre de pages : 317 pages.

Synopsis : « Après la catastrophe qui a annihilé l’humanité, ils se sont retrouvés dans cette petite ville déserte, berceau de leur origine commune. Hier encore, ils n’étaient que des robots ; mais ils se découvrent capables de penser et même… de ressentir des émotions. Que vont-ils bien pouvoir faire sur cette Terre désertée ? S’interroger, bien sûr, à propos de ce qu’ils croient éprouver, car un robot peut-il prétendre échapper à sa programmation ? Peut-il apprendre à vivre en communauté, créer, rire et qui sait ? à aimer ? C’est toutes ces questions que vont se poser Archi, le robot biblio qui tient le journal des événements, le turbulent Meph, Domo le colosse, Nobel, Cérébro, Éliza et les autres. Qui sont-ils, et pourquoi se trouvent-ils réunis dans cette aventure ?»

Merci à Lucie et aux éditions Sarbacane pour ce livre !

Mon avis :
C'est une histoire qui sort du commun. Un monde où les humains eux-même ont mis fin à leur espèce, se sont tués sans vraiment se dire qu'ensuite il n'y aurait plus rien, ont tout détruit sans imaginer qu'ils ne reviendraient plus jamais. Mais finalement, ce ne sont pas les Hommes qui reviennent, ce sont les robots. Des robots qui vont se découvrir les capacités qu'ils n'auraient jamais pu avoir, pouvoir ressentir des émotions, réfléchir par soi-même, penser, aimer, détester. Ils vont refaire le monde à leur manière. Mais des robots programmés par des humains qui refont le monde, finalement, cela ne va-t-il pas donner un monde semblable au précédent ?

Un début qui ne m'a pas immédiatement fait accrocher à l'histoire, j'ai eu du mal à me sentir parmi les personnages, avec eux, peut-être parce que ce sont des robots, parce qu'ils ne sont pas encore conscients de leur situation. Mais ça n'a pas tardé, j'ai fini par plonger entre les pages, et il a fallu que je finisse entièrement le roman, obsédée par le récit, les robots, leurs histoires diverses et variées. On se dit qu'on ne va pas s'attacher à des êtres dénués de cœur et de cerveau, mais il est sûr et certain que ces derniers en ont un, peut-être pas comme le nôtre, mais au contraire plus pur, plus sensible. Ce qui les rend si gentils, si attachants. J'ai aimé tous les personnages, ils avaient tous des idées loufoques, ou au contraire un esprit posé, ils avaient tous des envies spéciales ou au contraire normales. On les voit évoluer, et on se dit que l'humain a peut-être vécu la même chose, à un moment où nous étions encore loin de voir le jour, nous, les personnes du XXème siècle, des gens imaginaient les éoliennes, l'électricité, les cultures, le filtrage. Parce que pour vivre en communauté on a besoin de s'aider, besoin de trouver des solutions aux problèmes les moins complexes, ainsi qu'à ceux qui se révèlent beaucoup plus compliqués. Une histoire vraiment passionnante parce que les robots sont des êtres qui me fascinent, même s'ils ne se sont pas créés seuls ils ont comme une sorte de.. d'intelligence supérieur à leur créateur, finalement, parce qu'ils n'ont en eux que l'envie et la tache d'aider, ils n'ont pas le moindre souffle de méchanceté. Comme les robots de ce livre. Finalement, ce sont des êtres parfaits, en fin de compte, cela laisserait penser qu'au début l'homme n'avait pas de mauvaises pensées. Oui, au début.

C'est donc une histoire vraiment atypique, que je vous conseille fortement. Pas pour le livre en lui même, mais pour ce pouvoir qu'il a de nous faire réfléchir à des sujets sur lesquels nous ne nous serions peut-être jamais attardés. C'est bien ça, la magie de la lecture. C'est de lire, que de se dire que ces lignes nous font réfléchir, jusqu'à parfois nous faire avoir une nouvelle vision des choses. Les auteurs qui parviennent à nous faire rêver, penser, réfléchir de la sorte ont un énorme talent. Un talent que Loïc Le Pallec possède.

Le seul point négatif, c'est l'épilogue. Mais après relecture de celui-ci, après réflexion, je modifie ma chronique, cet épilogue est juste évident, et au fond, je sais que ça ne pouvait pas se finir... autrement ? Je n'en dis pas plus, mais même si celui-ci, à première vue, m'a déçue, je reviens sur mon avis pour dire qu'il n'est pas aussi insatisfaisant que je ne le croyais au début.

En conclusion, ce livre est une très bonne lecture, malgré quelques difficultés au début de l'histoire, je n'ai pas eu de mal à plonger dans celle-ci par la suite pour dévorer ce roman jusqu'aux derniers mots. Derniers mots qui m'ont déçu et qui ont même fait baisser ce roman au niveau de l'admiration que j'avais pour l'histoire par rapport à avant que je lise l'épilogue. Mais je vous le conseille, parce que des livres qui touchent et qui vous font réfléchir à des sujets aussi sensibles, on en trouve pas si souvent ! Alors n'hésitez pas à le découvrir, sans les quelques défauts que je lui ai trouvés, ce livre est une merveille.

Une très bonne lecture mais une fin que j'aurais préféré différente.
 

15 commentaires:

  1. Quand j'ai lu le livre, j'ai eu à peu près le même ressenti que toi sur l'épilogue... Mais plus j'y repense, plus je me dis que ça ne pouvait pas finir autrement =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouis, certes, j'y avais pensé au milieu du livre à une fin de ce genre. Mais ça m'a quand même un peu déçue :(

      Supprimer
  2. Personnellement j'avais eu un vrai coup de coeur pour ce roman. C'est vrai que l'épilogue n'était pas nécessaire mais il m'avait fait un choc qui m'a beaucoup marqué donc je ne peux pas vraiment le classer dans du négatif (je dois aimer être choquée haha). Je suis un peu comme Marinette sur ce point, je crois que ça ne pouvait pas se terminer d'une autre façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bon je suis aussi d'accord avec vous sur ce point, parce que c'est vrai que c'est un épilogue qui ne laisse pas tranquille quand on referme le livre (la preuve j'en suis encore tourmentée haha) mais vous avez raison, je n'imagine pas vraiment une autre fin finalement..

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Alors tente Ninon :D
      Oh, pourquoi Joey ? :/

      Supprimer
  4. Je vais voir s'il y a encore moyen de l'avoir en SP, il me donne envie depuis un moment et du coup j'y réfléchirais à 2 fois pour cette épilogue :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourras ! Avec du recul, l'épilogue est quand même trèèès adapté, je l'avoue, ça ne peut pas tellement se finir "autrement", m'enfin :p

      Supprimer
  5. bonjour et merci pour cette chronique. Beaucoup de lecteurs me parlent du début du livre... C'était une intention avouée que de créer une introduction un peu déstabilisante où l'on ne sait pas vraiment quel fil va prendre le récit, Une façon de mettre le lecteur dans une situation qui peut paraitre déroutante, comme celle de mes personnages en début de livre... Quand à l'épilogue... Et bien je ne peux pas vraiment en parler ici pour ne rien dévoiler au potentiel lecteur.

    Loïc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous de votre passage sur ma chronique !
      Vous savez j'ai quand même réussi à rentrer dans l'histoire et je pense que parfois suivant la période où on lit le livre en question on va avoir plus ou moins de mal à rentrer dans l'histoire, ce n'est pas toujours à cause du style mais aussi à cause de notre humeur, je crois.
      Et en y repensant, j'avoue que l'épilogue est finalement la.. solution ? L'unique solution pour clore cette histoire. Je l'avoue.

      Supprimer
    2. bonjour Audrey,
      tout à fait d'accord, je pense que l'appréciation d'une lecture est très liée à notre psychologie du moment... et puis il y a des livres que l'on découvre trop tôt ou trop tard...( c'est pour cela que j'aime bien relire certains ouvrages. cela me permet de les redécouvrir...

      Loïc

      Supprimer
    3. Oui, je suis totalement d'accord avec vous ! Par exemple j'ai lu Nos étoiles contraires trop tard, après avoir vu tant d'avis positifs, je m'attendais à quelque chose de grandiose et je n'ai pas su me contenter de ce que j'ai eu, j'ai été déçue par un livre qui pourtant fait l'unanimité dans le monde. Et ça m'énerve parce que j'ai envie de l'aimer autant que les autres, donc je vais le relire avant sa sortie en film pour le redécouvrir et, j'en suis presque certaine, l'apprécier encore plus !

      Supprimer
  6. Je viens de le recevoir, je vais donc le lire prochainement, j'ai hâte!!

    RépondreSupprimer