Mes dernières chroniques :

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

vendredi 25 juillet 2014

Adaptation cinématographique de NOS ÉTOILES CONTRAIRES. ♥

« Ce soir nous avons mis toutes les étoiles en bouteille pour vous. »
 
Réalisateur : Josh Boone.
Acteurs principaux : Shailene Woodley, Ansel Elgort, Nat Wolff...
Livre original (titre, auteur, éditeur) : The Fault in our Stars (TFIOS) de John Green (éditions Nathan)
Genre : Romance, Drame.
Date de sortie 20 août 2014.
Durée : 2h05.

Synopsis : « Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d'un groupe de soutien pour les malades du cancer. »

Merci aux cinémas CGR pour cette avant-première et pour les cadeaux qu'ils nous ont offerts (dès que je suis rentrée chez moi j'ai enfilé mon nouveau t-shirt TFIOS je suis amoureuse du sac aussi).

Mon avis :
Le film sort le 20 août, j'avais déjà du refuser des places pour l'avant-première de Paris car trop de distance entre cette ville et la mienne, j'étais si frustrée de devoir patienter encore un mois. Puis Hiba, une abonnée (merci mille fois), a publié les avant-premières dans les cinémas CGR le 23 juillet. Je vais voir, je vois, je hurle, je veux y aller, j'étais hystérique. Imaginez ma joie. J'ai donc eu les places, et je dis un grand merci au cinéma où je me suis rendue pour les sacs et les t-shirts qu'ils nous ont donnés, ils sont trop géniaux, j'adore.

On commence par le début début. J'ai été agréablement surprise de voir que le réalisateur avait décidé de reprendre le texte du livre, j'avais l'impression d'avoir les yeux rivés sur le bouquin tant les premières phrases étaient semblables (c'étaient exactement les mêmes) et c'est déjà un très bon point au niveau de la fidélité de cette adaptation. La fidélité. Tout a été fait comme le livre. Même si cela fait un petit moment que je l'ai lu, je peux vous dire que tout a été très bien respecté, les plus jolies citations sont là, les plus beaux moments, seuls quelques détails manquent mais rien de bien dérangeant, tout a été fait merveilleusement bien.

Au niveau des acteurs, ils sont formidables. Combien de fois j'ai ri quand Gus parlait, juste à ses mimiques j'explosais de rire parce que c'était vraiment, vraiment trop drôle. Les gens s'attendent à aller voir un film dans lequel ils vont pleurer du début à la fin. Mais non, Nos étoiles contraires est tellement différent, je vous jure ! Pendant tout la première moitié du film je n'ai jamais cessé de rigoler, bien sûr entre temps il y avait des moments d'émotions, mais même dans ces derniers Hazel ou Gus trouvaient des remarques amusantes à sortir.

Hazel et Augustus sont joués par deux acteurs exceptionnels. (tout comme Isaac que j'ai adoré) MAIS l'énorme de chez énorme défaut, c'est que j'ai été voir la version française, et si vous saviez comme j'étais déçue de ne pas l'avoir vu en VO. J'ai détesté la voix de Gus, en fait. Il y a eu tellement de moments où je sentais les larmes monter, mais cette voix qui manquait cruellement d'émotions (pas toujours, mais souvent) faisait redescendre toute ma tristesse. Alors je n'hésite pas à vous conseiller ce film, c'est certain, mais si vous le pouvez allez le voir en VO je suis certaine que vous ressentirez mes émotions multipliées par mille. J'ai d'ailleurs déjà hâte de le voir en version originale. Hazel par contre a une voix très agréable en français ainsi que tous les autres personnages. Il n'y a que Gus (que je vénère pourtant habituellement) qui m'a déçu (enfin soyez rassurés, j'ai tout de même pleuré comme un bébé même si sa voix ne me plaisait pas, j'ai l'air de faire ma capricieuse sinon haha).

Le réalisateur a réussi à faire un film qui nous fait passer du rire aux larmes en quelques secondes seulement. Les acteurs ont été merveilleusement bien choisis, aucun ne faisait tache dans toute l'équipe, chacun jouait son rôle à merveille, tout a été respecté, les détails manquants du livre n'étaient pas dérangeants, les émotions étaient là, sans aucun doute, les larmes aussi, et aussi fou que cela puisse paraître j'ai fondu en larmes quand le film s'est terminé (c'est un coup de la voix de Gus ça ! - promis j'arrête pardon...). Quand je me suis rendu compte que tout était vraiment fini (et aussi quand les musiques d'amour et de drame sont passées, il faut avouer que ça y joue toujours beaucoup). Les émotions étaient là, je n'ai qu'une seule hâte, le revoir en VO pour revivre tous ces bons et tous ces mauvais moments, pour pouvoir rêver et pleurer à nouveau. Vous savez ce que vous avez à faire le 20 août n'est-ce pas ?

Vous l'aurez compris j'ai trouvé cette adaptation formidable. Moi qui avais été touchée par le livre mais déçue de ne pas l'être autant que les autres, je n'ai à présent plus qu'une envie : le relire. Ils me manquent. Je veux déjà revoir ce film bourré de talent, d'émotions et d'humour. Un mélange unique, une histoire d'amour atypique. J'espère vraiment qu'il vous plaira autant qu'à moi, et si vous le pouvez suivez bien mon conseil : allez le voir en version originale sous titrée, vous serez obligés d'aimer.

Une adaptation réussie, amusante, terrifiante, et tout simplement merveilleuse.


Voilà les cadeaux que nous avons eu à l'entrée. Je sautais de joie tant j'étais heureuse !

lundi 21 juillet 2014

C'est lundi 21 juillet, que lisez-vous ?

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.



Ce que j'ai lu la semaine passée :

 (il suffit de cliquer sur les images ou les textes colorés pour voir les chroniques)
 http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/eleanor-park-rainbow-rowell.html  http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/le-club-des-tongs-lete-des-mysteres.html  http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/a-comme-association-erik-lhomme.html
Eleanor & Park de Rainbow Rowell. LE coup de cœur de la semaine. Une histoire d'amour qui vous fera sourire, rire, et pleurer, je ne peux que vous le conseiller, vous laisserez une part de vous dans ce roman, avec elle, avec lui, avec eux.
Le club des tongs : L'été de tous les mystères d'Ellen Richardson. Un roman frais, amusant, agréable, j'ai passé un très bon moment de détente avec ce livre entre mes mains, dommage qu'il se lise si rapidement en fait !
A Comme Association d'Erik L'Homme. De la magie, des vampires et des substances illicites, suivre l'aventure de Jasper est un plaisir, j'ai adoré ! (lu dans le cadre d'une Lecture Commune avec Robzii Books : sa chronique)


Ce que je suis en train de lire :

Je termine le deuxième tome de la saga du Club des Tongs car j'ai lu le premier très rapidement et j'avais hâte de connaître la suite des aventures de ces petites filles si courageuses et amusantes !


Ce que je compte lire prochainement :

Je lirai La 5e Vague de Rick Yancey pour ma lecture commune avec Mathie du blog Mille et deux livres.


C'est terminé pour cette semaine, on se retrouve très vite pour le prochain bilan de la semaine !
Et vous, que lisez-vous en ce lundi de juillet ?

dimanche 20 juillet 2014

In My Mailbox. [30]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La bibliothèque de Lilie.
Aujourd'hui le récapitulatif des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir.
C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.



Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n'a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des siècles. Mais il lui faut agir vite. Une seule personne au monde peut prendre la relève, décrypter le code et être traquée à son tour...

 Souvent les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents. Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne le vérifieront pas...Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c'est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu'il lui incombe de reconstituer. une histoire tragique qui le ramène aux temps de l'Holocauste, et des millions de disparus sur qui s'est abattue une chape de silence.


" Monsieur Chirac, je vous demande le droit de mourir.."
Cette supplice , datée du 30 novembre 2002, s'adressait au président de la République française, qui ne pouvait y répondre favorablement puisque la loi, en France, n'autorise pas l'euthanasie. Et pourtant ... Lorsqu'on lit le message boulversant que nous envoie Vincent Humbert depuis son lit d'hopital de Berk, on ne peut qu'être troublè : quand la médecine ne peut plus rien pour vous, quand vous êtes le spectateur impuissant de vos tortures, pourquoi vous serait-il refusé (toutes considérations religieuses mises à part) d'en obtenir la fin ?
La fin d'un supplice : c'est ce que Vincent souhaite, avec détermination et des arguments terribles ... En attendant, veillé quotidiennement par une mère-pietà dont l'amour et le dévouement n'ont d'égale que sa propre douleur et assisté par un ami avec lequel il communique par signes, il lance dans ce livre un appel pathétique. Pour que les condamnés de la vie puissent obtenir, s'ils le réclament, une libération dans la dignité.



Et vous, qu'avez-vous reçu cette semaine ?
Je vous souhaite un bon dimanche !

vendredi 18 juillet 2014

Le club des tongs : L'été des mystères - Ellen Richardson.

« Amies pour la vie ! dirent-elle en cœur. »

Auteur : Ellen Richardson.
Éditions : Nathan.
Genre : Jeunesse.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 141.

Synopsis : « Trois meilleures amies, des tongs... Un été inoubliable ! Lizzie s'apprête à passer un triste été seule chez sa tante, sur la petite île de Sunday Island. Une nuit, elle est conviée à un rendez-vous secret dans une cabane perchée sur un arbre. Elle y fait la connaissance de Tash et de Sierra, et son été s'illumine. Les trois jeunes filles se lient immédiatement d'amitié. Accompagnées de Mojo, le client turbulent de Tash, elles explorent l'île et découvrent un mystère lié à leur passé - un secret qui les mènera à un trésor en péril de leur amitié... »
Merci aux éditions Nathan pour ce livre en partenariat !

Mon avis :
Ce roman relate l'histoire d'un été, où trois jeunes filles se sont rencontrées. Des pré-adolescentes qui pensaient s'ennuyer vont en fait se trouver plein de points communs et former un solide trio de l'amitié. Elles vont aussi découvrir que l'île sur laquelle elles se situent cache de grands mystères, des mystères qui pourraient briser le lien si précieux qui les unit. Amies pour toujours ?

L'histoire commence par nous faire découvrir Lizzie, une grande enfant qui vient de perdre sa mère et qui passe ses vacances chez sa tante Dina sur l'île de Sunday Island. Elle s'attend à mourir d'ennui avec personne pour l'occuper, c'était sans compter sa rencontre avec Tash et Sierra. Lizzie est la plus renfermée, la plus timide, mais ses amies vont lui apprendre à se dévoiler, à avoir confiance en elle et aux autres, Tash est celle qui est la plus aventureuse sans pour autant avoir ses secrets, et Sierra est la petite fille au top de la mode qui veut toujours être jolie et sentir bon. Certes ces trois filles sont évidemment les trois amies d'un trio que l'on croise souvent dans les livres jeunesse, elles ont exactement le caractère qui nous paraît évident. Mais pourtant il y a quelque chose de différent, que j'ai adoré, c'est l'amour qu'elles se portent entre elles. Elles sont prêtent à changer pour l'une ou pour l'autre, quand cela devient important. Elles sont unies, soudées, et c'est vraiment adorable et plaisant de lire l'histoire d'une amitié aussi mignonne.

Mais évidemment ce n'est pas que l'histoire de leur amitié, il y a aussi ce fameux trésor, ces mystères, les secrets de l'île. On est en proie au suspens pendant tout le roman, parce que beaucoup d'éléments restent abstraits au début. J'ai parfois réussi à deviner la tournure des événements, parfois non, comme quoi j'ai beaucoup avoir un âge plus élevé que celui visé dans ce roman, parfois ce n'était pas si évident, et j'ai été étonnée comme surprise où bien touchée. C'était vraiment une petite aventure que j'ai vécu avec les trois amies, une aventure passionnante qui m'a bien détendue et que j'ai adoré lire.

L'auteur a une plume très agréable, simple pour que les plus jeunes puissent aimer ce roman, mais aussi fraîche et intrigante. On a du suspens, des rires, des moments touchants comme des moments amusants, de l'émotion, tout en ce livre avait un aspect mignon à mes yeux, une vrai histoire pour les plus jeunes d'entre nous, parce que les amitiés en vacances c'est ce qu'il y a de mieux !

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman ! Une petite histoire très amusante, tout autant passionnante, le mélange parfait pour une super lecture d'été. Alors c'est la saison, ça se lit vite et c'est agréable : ce roman a tout pour plaire, n'hésitez plus, il vous fera forcément passer un bon moment !

Une lecture très agréable.

mercredi 16 juillet 2014

A Comme Association - Erik L'Homme.

« Dans les films d'action que je regarde sur écran géant, le poursuivant gagne toujours du terrain sur le fuyard. Curieusement, ce n'est pas du tout le cas. »

Auteur : Erik L'Homme.
Éditions : Gallimard Jeunesse / Rageot éditeur.
Genre : Fantastique, Jeunesse.
Année de sortie : 2010.
Nombre de pages : 155.

Synopsis : « Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail ! »

Livre lu dans le cadre d'une lecture commune avec Robzii Books

Mon avis :
Après ma rencontre avec Erik L'Homme, je n'ai pu me résoudre à rester les bras croisés sans découvrir un de ses romans un peu plus anciens. C'est un auteur formidable que je prends plaisir à aller voir lors des salons où il est présent. Je me suis donc lancée dans cette saga qu'il a écrite avec Pierre Bottero, cet auteur si talentueux qui restera toujours dans nos cœurs par sa plume et par sa vision de la vie. Deux merveilleux auteurs dans une seule et même saga : que demander de plus ? L'hommage qu'Erik rend à Pierre dans l'introduction de ce premier tome est juste magnifique et touchante.

Jasper est un jeune de 15 ans qui doit jongler entre ses études et la magie. Cette dernière l'intéresse davantage, c'est une évidence. Il va, dans ce tome-ci, devoir affronter une horde de vampires où le trafic de drogue est présent. A l'aide de son humour, ses sortilèges, son savoir et son courage, il va se battre contre eux en espérant passer pour plus fort qu'un simple stagiaire. Mais les vampires, c'est réputé pour être méchant, pas vrai ?

On commence l'aventure avec Jasper car c'est lui qui nous raconte l'histoire. Jasper et son humour, Jasper et ses blagues qui ne font finalement rire que lui (et nous, il faut l'avouer, j'ai bien rigolé). C'est un personnage qui m'a amusée, et qui a su me faire sourire quand il le fallait. On rencontre aussi Ombe (qui dans le second tome sera racontée de la plume de Pierre) qui est une jeune fille sombre et silencieuse, au point qu'on ignore tout d'elle dans ce premier roman. J'ai d'ailleurs hâte d'en savoir plus sur ce personnage énigmatique. Jasper va devoir trouver un vampire, et va le surprendre dans un état étrange. Il apprend qu'il a consommé de la drogue, et il se retrouve emporter dans une mission dangereuse où le courage lui sera obligatoire !

L'histoire est bien évidemment amusante et fantastique, c'est peut-être pour cette raison que j'ai parfois eu du mal à rester dans la lecture, à ne pas m'évader dans mes pensées. C'est le seul petit reproche que j'ai à faire, mais ce n'est en rien la faute de l'auteur, c'est plutôt la mienne, je ne suis plus trop fan du fantastique donc le premier tome est toujours un peu brouillon pour moi, et les autres sont toujours mieux et plus agréables à la lecture, je ne baisse donc pas les bras et je sais que je tenterai de lire la saga entière pour retrouver les vampires, les démons, et la plume d'Erik, évidemment.

L'auteur a une plume qui en fera rire plus d'un. En plus de nous faire rire il nous maintiendra aussi le suspens aussi longtemps qu'il le pourra, histoire de bien nous surprendre au moment où on s'y attend le moins. Il créé une atmosphère agréable, un monde dans lequel on aime se perdre. J'ai adoré découvrir les idées de magie, les sortilèges et les langues utilisées, ce premier roman a tout pour donner envie de lire la suite, et surtout pour nous donner envie de découvrir Ombe, c'est évident.

Tout est bien rédigé pour qu'on apprécie ce roman qui se lit d'une traite : n'hésitez plus, il est court, il est drôle, il va vous détendre, personnellement j'ai juste hâte de découvrir la suite malgré mes petits moments d'égarement. C'est donc une bonne lecture que je ne suis pas prête d'oublier, ça y est Erik, j'ai enfin lu plus d'un roman de votre plume !

Une bonne lecture qui m'a bien fait rire.

Livre de ma PAL d'été.

mardi 15 juillet 2014

Eleanor & Park - Rainbow Rowell;

« Si on ne pouvait même pas se sauver soi-même, est-ce qu'on valait la peine d'être sauvé ? »

Auteur : Rainbow Rowell.
Éditions : Pocket Jeunesse.
Genre : Romance, Contemporain.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 378.

Synopsis : « Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths. »

« Eleanor & Park me rappelle ce qu'est être fou amoureux d'une fille et fou amoureux d'un livre ! » John Green.


Mon avis :
Ce roman, absolument tout le monde en parle, en ce moment. Je n'avais pas le choix, il fallait que je l'ai, que je le lise, que je sache enfin pourquoi j'entendais tant d'éloges à son propos. Je comprends, à présent. Je sais pourquoi. Et pourtant, je n'ai pas ressenti ce à quoi je m'attendais. J'ai ressenti tout autre chose, et c'était tout aussi bien. C'était merveilleux.

Eleanor et Park sont deux personnes très différentes qui vivent dans deux mondes opposés. Eleanor est dans un milieu pauvre, dans une situation difficile avec un beau-père complètement fou et une mère qui ne dit rien, tandis que Park a des parents qui s'aiment, qui vivent dans le confort et qui s'occupent de lui depuis toujours. Quand elle va arriver dans le bus, Park va la voir comme tous les regards extérieurs : elle est rousse et elle est ronde. Pourtant, leur relation va peu à peu évoluer grâce à des passions communes, et Park va jouer un grand rôle dans la vie de la jeune fille.

Nous sommes dans une narration à deux voix, un récit à la troisième personne, ce qui, contrairement à ce que je pensais au début, ne m'a absolument pas dérangé. Au contraire, je me suis sentie proche des deux personnages du début à la fin, car leurs pensées nous étaient dévoilées à tour de rôle. J'avoue avoir eu une petite préférence pour Park (peut-être parce que je suis une fille ?) même si j'étais tout aussi passionnée par Eleanor (qui, soit dit-en passant, a un prénom magnifique. Leurs deux prénoms sont parfaits, le titre n'aurait pas pu être plus splendide) (ah, et aussi, la couverture est parfaite). Eleanor a du caractère et du courage. Park est doux et attentionné, et sous cette tendresse se cache aussi un caractère bien à lui. Ils sont si différents qu'on ne peut que les imaginer ensemble. Au niveau des personnages secondaires, il y a de tout, évidemment. Les parents de Park et les parents d'Eleanor, différents aussi. Les élèves du lycée, leurs amis et leurs ennemis. Mais ils ne sont pas importants à mes yeux. Il n'y a qu'eux qui m'intéressent, et seulement eux. Seulement Eleanor & Park.

L'histoire, c'est tout simplement une histoire d'amour. Mais pas comme celles qu'on lit, tout le temps. Pas celles qu'on croise à chaque nouveau roman. Non, ici on a une histoire qui sort vraiment de l'ordinaire, une histoire qui paraît bien plus réelle. Parce que tous les deux sont les personnes les plus humaines que l'on peut rencontrer. Et on pourrait les rencontrer. Eleanor n'est pas une fille que les gens voient comme jolie, et c'est si beau de voir qu'à travers le regard de Park, elle prend toute sa beauté, elle devient magnifique. C'est une splendide histoire d'amour, une merveilleuse romance, un récit passionnant avec des situations qui nous touchent et nous blessent. Eleanor n'a pas une vie facile, et on a peur avec elle, on s'inquiète avec elle. On veut se battre avec elle. Ce livre peut être considéré comme un appel à la tolérance. Ce qu'elle vit à l'école est inhumain, et pourtant qui d'entre nous ne l'a pas vécu, ou n'a pas déjà vu une connaissance le vivre ?

J'ai pleuré. Oui, j'ai pleuré en tournant la dernière page. Je n'ai pas pleuré spécialement pour la fin, parce que je savais déjà comment tout allait se dérouler, mais j'ai pleuré pour les 378 pages du roman. J'ai pleuré pour l'histoire, j'ai pleuré pour la fin, pour le début, pour l'amour et pour la tristesse, j'ai pleuré parce que je ne voulais pas finir ce livre, mais aussi parce que j'ai trouvé la fin tristement merveilleuse. Tout le livre est tristement merveilleux. L'auteur a une plume magique qui nous emporte durant les 378 pages pour ensuite nous laisser seul, avec pour compagnie nos pensées. Tout est beau, mais tout nous brise le cœur. J'ai laissé une partie de mon cœur avec eux, en espérant qu'ils en feront bon usage.

Je m'attendais au coup de cœur, mais pas de cette manière. Je l'ai eu mon coup de cœur, mais pas comme je le pensais. J'ai eu mieux. J'ai tout ressenti, j'ai tout vécu. J'étais en 1986 et j'aurais voulu y rester pour toujours. Mais tous les livres ont une fin. En terminant ce livre, j'ai eu le sentiment que le monde entier devait le découvrir dans la minute qui suivait. Impression toujours présente : vous devez découvrir cette histoire. Vous devez plonger dans cette romance. Vous allez aimer, c'est une évidence.

Un merveilleux coup de cœur.

lundi 14 juillet 2014

C'est Lundi, que lisez-vous ? [25]

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane. 


Ce que j'ai lu la semaine passée :
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/jeux-dangereux-le-defi-emma-hart.html http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/la-drole-devasion-severine-vidal.html http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/et-puis-apres-katie-williams.html http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/kings-game-nobuaki-kanazawa.html
Jeux Dangereux : Le Défi d'Emma Hart est une romance vraiment passionnante qui a su me passionner.
Le Visage de l'Ombre de Iman Eyitayo est un roman fantasy que j'ai bien apprécié malgré quelques détails dérangeants, les qualités ont pris le dessus.
La drôle d'évasion de Séverine Vidal est une petite histoire amusante qui m'a fait rire et m'a bien détendue.
Et puis après ? de Katie Williams est un roman passionnant qui a su me surprendre jusqu'à la dernière page, suspens garanti !
King's Game de Nobuaki Kanasawa est un livre qui m'a fait trembler de peur, qui m'a passionnée comme jamais. je le recommande énormément, vous ne pourrez pas le lâcher !


Ce que je suis en train de lire :
Eleanor & Park de Rainbow Rowell. J'en suis à la moitié, et je suis déjà amoureuse de cette histoire d'amour.


Ce que je compte lire prochainement :
 

Le rendez-vous est terminé, j'espère que ça vous a plu ! On se retrouve la semaine prochaine !
Et vous, que lisez-vous en ce lundi de juillet ?

dimanche 13 juillet 2014

In My Mailbox. [29]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie et repris en français par Lilie du blog La bibliothèque de Lilie.
Aujourd'hui le récapitulatif des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir.
C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


Mes réceptions de la semaine :

http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/07/jeux-dangereux-le-defi-emma-hart.html
SORTIE LE 16 JUILLET.
« Maddie a un mois pour séduire Braden, puis le jeter comme une vieille chaussette. Braden a un mois pour faire tomber Maddie amoureuse de lui afin de l'attirer dans son lit. Chacun décide de relever le défi. Les jeux de la séduction et du désir sont ouverts, attention à ne pas se brûler. »

SORTIE LE 6 NOVEMBRE.
« Je m'appelle : Anya
Mon âge : 13 ans
Je suis : tout juste arrivée de Pologne
Mon style : vieil uniforme acheté d'occasion
Je rêve : de commencer une vie géniale en Angleterre
Mon problème : rien ne se passe comme prévu, ni la vie en Angleterre, ni ma relation avec Dan, ce garçon rebelle pour qui je craque malgré moi...
»

SORTIE LE 16 OCTOBRE.
« Avant de vous aventurer dans "When did you see her last?", posez-vous ces questions : 1- Est-ce que quelqu'un a vu la disparue ? 2- Pourquoi ses parents ne sont-ils pas contrariés ? Ils ont plutôt l'air désorienté. 3- Qu'ont à voir une expérience de chimie, une épicerie, des cheveux indisciplinés et une statue volée ? 4- Maintenant c'est moi qui suit désorienté. Pourquoi changez-vous le sujet ? Vous êtes supposés réfléchir à propos de la disparue. Où est-elle ? »

SORTIE LE 28 AOUT.
« À la suite de la reddition de Cèsar Diaz, les polices de toute l’Europe pensent pouvoir enfin respirer. Pendant que les proches de Cèsar– Teodor, son frère ;Vitto et Francesca, ses amis– se cachent au Brésil, d’autres comme Justine, Jérémy ou Sixtine essaient de se reconstruire, loin du réseau DKB. Mais le calme n’est revenu qu’en apparence : quelque part sur les réseaux, le mystérieux Nada#2 devient menaçant. Il annonce qu’un scandale dans lequel des policiers sont impliqués va éclater. Rendez-vous est donné devant le Palais de Justice pour un nouveau "Play it for real" : le jeu recommence... »

Et vous, qu'avez-vous reçu cette semaine ?
Passez un bon dimanche !

samedi 12 juillet 2014

Jeux Dangereux : Le Défi - Emma Hart.

« Elle remplit une partie de moi dont je ne savais même pas qu'elle était vide. »

Auteur : Emma Hart.
Éditions : Hachette, collection Black Moon Romance.
Genre : New-Adult.
Date de sortie : 16 juillet 2014.
Nombre de pages : 317.

Synopsis : 
« Maddie a un mois pour séduire Braden, puis le jeter comme une vieille chaussette. Braden a un mois pour faire tomber Maddie amoureuse de lui afin de l'attirer dans son lit. Chacun décide de relever le défi. Les jeux de la séduction et du désir sont ouverts, attention à ne pas se brûler. »

Avertissement : Ce roman pour jeunes adultes comporte des scènes de sexe explicites.

Merci à William et aux éditions Hachette pour ce livre.


Mon avis :
La collection Black Moon Romance a été créée il y a peu, pour permettre aux jeunes adultes de découvrir des romances plus profondes, plus adultes si je puis dire. Leurs deux premières séries sont donc Le Secret d'Ella et Micha, puis Jeux Dangereux. Ce dernier a su me toucher bien plus que je ne m'y attendais en le commençant, et même plus que le premier livre de cette collection. Il est vraiment passé très proche du coup de cœur. (attention je déconseille ce roman aux personnes de moins de 15 ans, après libre à vous de suivre ce conseil ou non)

On rencontre Maddie et Braden, deux jeunes adultes qui vivent à présent dans une université. On pourrait dire que tout les oppose : Braden est le genre de gars qui attire les filles dans son lit puis qui les jette après la nuit, tandis que Maddie ne s'intéresse que peu aux garçons, du moins au début. Tout les deux vont relever un défi avec pour chacun leur groupe d'amis : Maddie devra faire tomber Braden amoureux, coucher avec lui, puis le jeter comme il le fait avec toutes les filles, tandis que Braden a pour objectif de faire tomber Maddie amoureuse pour pouvoir coucher avec elle comme il le fait toujours. Mais on sait tous que le rapprochement entre deux personnes les conduit parfois à tomber sous le charme... Réussiront-ils à résister chacun de leur côté ?

Alors oui, évidemment, en lisant le résumé, on se doute déjà de la tournure que va prendre l'histoire, cela paraît évident. Mais l'auteur réussit tout de même à nous garder le mystère sur certains éléments de l'histoire, au point que nous en venons à douter de ce qu'il va se produire. Donc si jamais le résumé vous refroidit un peu, ne vous inquiétez pas, en lisant ce livre vous ne serez pas au bout de vos surprises. Ce livre vous fera ressentir des émotions auxquelles vous ne vous attendiez certainement pas.

On commencer l'histoire en découvrant chaque personnage, ayant un point de vue alterné à chaque chapitre, on se sent proche de chacun d'eux et on découvre leur personnalité assez rapidement, même s'ils cachent tous quelques secrets. Maddie est une fille que j'ai bien aimé parce qu'elle est humaine, comme tout le monde, et je me suis sentie proche d'elle à plusieurs reprises. Pour Braden, c'est la même chose, je l'ai adoré, bien que cela paraisse stupide quand on commence le roman, avec le temps j'ai appris à le découvrir et à le comprendre, un personnage touchant. Nous sommes aussi en compagnie de leurs amis, mais ils sont plutôt secondaires, et à part Megan que l'on voit souvent et qui est adorable, les autres n'ont pas de rôle primordial. Mon personnage préféré est une fille que l'on va rencontrer une seule fois, c'est peu, mais ça a suffi pour que je fonde en larmes. Je préfère ne rien vous dire, j'espère que vous aimerez cette personne autant que moi.

L'histoire reste évidemment une romance, beaucoup plus centrée sur l'amour que dans le premier Black Moon Romance, et aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai adoré. Parce que ce n'est pas trop gnangnan livre à l'eau de rose, comme toute cette histoire est un jeu, il y a ce qu'ils disent, et ce qu'ils pensent. Des opposés très intéressants, voir amusants. Puis il a de magnifiques messages sur l'amour, ce sentiment si puissant et si étrange à la fois. De jolies citations qui ont su me toucher, j'ai adoré la tournure qu'a pris ce roman même si ça ne m'a pas étonné, cela restait passionnant à suivre et j'avais hâte d'avoir le fin mot de l'histoire. Une romance très réussie qui reste aussi assez « clean » niveau sexe car même si c'est explicite, ce n'est pas choquant.

La plume de l'auteur a quelque chose qui m'a vraiment étonnée. Oui, je crois que je deviens de plus en plus sensible quand je lis un livre, car celui-ci n'avait peut-être pas comme but de me faire pleurer, mais il y a un chapitre où je n'ai pu retenir mes larmes et elles n'ont cessé de couler. Je ne veux même pas vous dire pourquoi car j'espère que ces quelques pages vous toucheront autant que moi, mais je peux vous dire que j'ai trouvé cela très beau que dans une romance il y ait des thèmes profonds, graves, sérieux, tout comme de sujets légers et agréables. Beaucoup d'émotions en même temps. Une bonne dose de sentiments. La dose parfaite.

Une romance réussie, qui comporte tout ce qu'il faut pour nous faire rêver d'amour, mais aussi pour nous montrer que tout n'est pas aussi facile, tout n'est pas toujours aussi beau que ce que l'on croit. Une belle histoire qui a su me toucher, me faire passer du rire aux larmes, me passionner, m'intéresser, me fasciner. Vous l'aurez compris : j'ai adoré.

Un presque coup de cœur.

jeudi 10 juillet 2014

King's Game - Nobuaki Kanazawa.

« La peur de la mort appelle la mort. »

Auteur : Nobuaki Kanazawa.
Éditions : Lumen.
Genre : Thriller.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 374.

Synopsis : « Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange message qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. À en croire le mystérieux expéditeur du mail, la classe entière participe à un “King’s Game”, un jeu du Roi auquel elle ne peut se soustraire. Jour après jour, à minuit pile, un nouveau défi s’affiche sur le téléphone portable des lycéens, qui finissent par découvrir la cruelle vérité : ils ont 24 heures pour exécuter les ordres du Roi, et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? La mort s’abat inéluctablement sur ses jeunes victimes, où qu’elles se trouvent et quoi qu’elles tentent pour s’échapper. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à démasquer le Roi avant qu’il ne soit trop tard ? »

Merci à Emily et aux éditions Lumen pour ce roman en partenariat !

Mon avis :
Sachez que je ne lis que peu de thriller, car pour moi thriller = horreur, peur, du mal à s'endormir le soir, insomnies. Mais ça me plaît, et je me dis qu'un bon thriller possède justement ces capacités-là. Alors on peut le dire, King's Game est un très bon thriller, et j'ai eu froid dans le dos plus d'une fois !

On arrive donc au tout début du jeu, le King's Game, qui est au commencement inconnu de tous, et les élèves ne croient pas à ces épreuves stupides ainsi qu'aux conséquences qui sont annoncées. Ils n'y croient pas jusqu'à ce que l'un d'entre eux décède suite au refus d'accepter le défi. Coïncidence ? C'est ce qu'ils croient jusqu'à ce que la sentence s'abatte sur un autre élève. Mais jusqu'où est prêt à aller le roi ? Qui est-il ? Et pourquoi il fait cela ?

On suit en particulier Nobuaki tout au long du livre (d'ailleurs c'est le nom de l'auteur, par pitié dîtes moi que cette horrible histoire n'est pas réelle haha). C'est un personnage qui va découvrir en même temps que ses camarades les dangers de ce jeu qui, au fond, n'a vraiment aucune limite. Personne ne sait comment faire pour l'arrêter. J'ai eu un peu de mal avec les personnages car il y en a beaucoup, et parfois on les appelle par leur prénom, d'autres fois par leur nom de famille, c'est assez déstabilisant. Mais les principaux je les reconnaissais, et j'adorais Naoya, le meilleur ami de Nobuaki, qui était le personnage le plus sensible, et peut-être le plus humain de tous ?

Ce livre porte vraiment à la réflexion, et j'ai adoré. Parce qu'on se sent obligé de se mettre à leur place, se demander si nous on aurait embrassé cette personne, si on aurait été capable de se sacrifier pour un autre. Si nous sommes vraiment égoïstes, ou lâches, ou courageux. J'ai aussi adoré Ria, un personnage très énigmatique (et je l'avoue je ne l'ai adoré qu'à partir de la deuxième moitié du livre). Tous les personnages réagissent différemment face à la mort, l'horreur de la situation, et c'est très intéressant de suivre leurs réactions à tous. Surtout de voir à quel point le déni est présent au début.

Mais ce livre a tout de même quelques défauts que je ne peux nier, et si son côté additif n'était pas présent les défauts auraient peut-être dépassés les qualités. Le plus gros détail qui est très dérangeant, c'est la police. La police qui ne croit pas les enfants, la police qui ne voit rien, la police qui ne trouve pas ça étrange que plus de la moitié d'une classe soit déjà morte, et que ça continu. Et ça m'a paru hallucinant que l'auteur la mette autant de côté. Alors peut-être qu'au Japon la police ne sert à rien mais bon faut pas abuser quoi, même les professeurs n'ont pas de vrai rôle dans l'histoire, c'est à peine s'ils trouvent ça étrange que tous les élèves d'une même classe meurent petit à petit. Ce n'est quand même pas un événement habituel ! Et aussi parfois le fait que tout soit un peu... brouillon ? Je me perdais un peu dans les défis mais ça reste une excellente lecture.

Avec ce roman, peur et frissons garantis. Des épreuves toutes plus horribles les unes que les autres, des morts sanglantes, répugnantes, décrites au détail près, alors un conseil si vous êtes comme moi : il vaut mieux lire ce livre en plein milieu de journée quand le soleil est levé. L'auteur a une plume qui vous fera trembler d'angoisse, qui vous mettra mal à l'aise, qui vous rendra indigné, en colère, agacé. Et c'est finalement là qu'on se dit que l'homme n'est pas si bon au fond, en tout cas pas toujours. On pense plus souvent à nous qu'aux autres, alors... ?

Les éditions Lumen débutent tout juste, mais King's Game est déjà un grand roman qui se fait connaître de tous. Alors, n'attendez plus ! Si vous souhaitez frissonner, trembler de peur ou bien dévorer un roman comme vous ne l'avez pas fait depuis longtemps, il est fait pour vous. Une fois entre vos mains vous ne pourrez plus le lâcher avant d'avoir tourné la dernière page, c'est certain !

Un excellent thriller. 

mercredi 9 juillet 2014

La drôle d'évasion - Séverine Vidal.

« Alors mes aventures, je les vis dans les livres.  »

Auteur : Séverine Vidal.
Éditions : Sarbacane, collection Pépix.
Genre : Jeunesse.
Date de sortie : 27 août 2014.
Nombre de pages : 153.

Synopsis : « Cette année, Zach passe ses vacances à San Francisco avec ses parents. Ce qui l’intéresse surtout, c’est de visiter la prison d’Alcatraz, devenue un musée. Une prison dont PERSONNE ne s’est jamais évadé. Personne ? Pas d’accord ! Après tout, les trois célèbres « évadés d’Alcatraz » ont bien réussi, non ? Zach en est certain, et il va le prouver. Le plus dur sera de se faire enfermer après la visite… Ensuite, il y arrivera : il a tout prévu. Enfin, tout, sauf que les fantômes s’en mêlent ! »

Merci à Victor et aux éditions Sarbacane pour ce livre !


Mon avis :
Un nouveau livre Pépix, la nouvelle collection de chez Sarbacane qui fait fureur auprès des plus jeunes d'entre nous. Et pourquoi eux et pas quelqu'un d'autre ? Je vais vous le dire : Les couvertures sont splendides (ma maman craque à chaque fois que j'en reçois un), les histoires sont passionnante, amusantes, délirantes, on rigole comme on ressent plein d'émotions, tout y est pour passer un moment des plus agréables. Alors voilà pourquoi Pépix, c'est si formidable, il n'y a pas de secret.

Dans ce roman, on accompagne Zach dans son immense aventure, il va se retrouver à Los Angeles pour accomplir son rêve : refaire l'évasion de la prison d'Alcatraz. Pour cela, il va se rendre dans la ville en vacances, et va organiser tout un plan pour parvenir à ses fins. Mais bien évidemment, cela ne va pas se révéler aussi simple qu'il l'imaginer, et il n'est pas au bout de ses surprises...

On entre dans l'histoire, avec Zach qui nous explique tout son plan, tout en nous cachant plein de choses, parce que comme il dit, « Le suspens, c'est un des ingrédients des romans d'aventure ! » et il a tout à fait raison, même dans ce petit roman d'aventure, on a beaucoup de suspens. On va se retrouver aussi en compagnie des parents de Zach qui sont tous les deux... Uniques, c'est le cas de le dire. Et on est obligés de rigoler quand ils parlent, quand Zach les décrit, nous dit leurs faits et gestes : ils sont complètement dans leur monde, et c'est tout ce qu'il y a de plus amusant.

L'histoire est plein d'action, d'humour, et de situations amusantes qui nous feraient rire aux éclats. Zach est un petit très intelligent qui est un garçon auquel tous les enfants pourront s'identifier : on a tous rêvé d'aventure quand on avait 9 ans, c'est évident. Et lui, il a justement réaliser ce rêve. Mais il va aussi se rendre compte que ce n'est pas si simple. L'auteur a de supers idées pour tout le déroulement de l'histoire jusqu'à la fin, j'ai adoré, et puis surtout il y a UN élément qui fait que ce livre est encore plus amusant que tous ceux qu'ils m'aient été donné de lire : les annotations en bas des pages. Parce que oui on trouve comme des astérisques (en nombre) avec en bas des réflexions de Zach, et c'est encore plus drôle ou bien plus passionnant. Parce qu'on en apprend plus sur sa vie, mais on apprend aussi beaucoup de choses qui sont réelles, avec des dates d'événements etc. L'auteur a une plume parfaite pour des livres destinés aux enfants, elle écrit vraiment d'une manière qui rend le livre léger et agréable, parfait pour cet été, si vous devez offrir un cadeau à un neveu ou autre enfant de la famille ne cherchez plus : il est là ! Il sortira le 27 août donc vous savez où vous rendre ce jour-là !

Voilà, c'est le second livre de la collection Pépix que je lis et je l'ai encore plus apprécié que le premier. Drôle, émouvant, amusant, renversant, passionnant, il a tout pour plaire, aux plus jeunes comme aux plus âgés c'est une certitude (bien que je ne sois pas vieille, je ne suis pas non plus une vrai enfant et pourtant j'ai adoré) donc je ne peux que le conseiller. J'espère que vous aimerez !

Un petit coup de cœur pour cette petite histoire si amusante.