Mes dernières chroniques :

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

vendredi 24 octobre 2014

Rouge Rubis - Kerstin Gier.

« Et tout à fait par hasard, ils avaient tous quelques questions à poser concernant le futur. Le garçon leur a recommandé l'achat d'actions Apple, un truc dont on se demande tous bien ce que c'est. »

Auteur : Kerstin Gier.
Éditions : Milan (collection Macadam).
Genre : Jeunesse, Fantastique.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 350.

Synopsis : « Gwendolyne a 16 ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Car cette famille a un secret : certaines filles sont porteuses d’un gène qui leur permet de voyager dans le temps. Le premier tome d’une trilogie exceptionnelle. Une histoire qui mêle délicieusement trois thèmes : l’adolescence, l’amour et le fantastique. »
Merci à Élodie et aux éditions Milan pour ce roman en partenariat !

Mon avis :
J'ai quitté une lecture fantastique mitigée pour replonger dans du fantastique, alors que je vous disais que j'avais du mal avec ce genre. Voilà la preuve que ça dépend du sujet ! Les voyages dans le temps m'ont toujours passionnée, donc le thème de ce roman avait tout pour me plaire. Il me faisait de l’œil depuis très longtemps alors quand les éditions Milan l'ont réédité avec la couverture du film et nous l'ont proposé, je n'ai pas hésité une seule seconde ! Et j'ai très bien fait.

Dans cette histoire, nous sommes comme Gwendolyne. On ignore tout des secrets du continuum espace-temps, et on ne s'en porte que mieux quand on voit que la pauvre Charlotte, destinée à tout savoir, n'a aucune vie à part les cours d'escrime et de langues étrangères. Car c'est Charlotte qui est destinée à avoir le gène du voyage dans le temps. Mais si tout ça n'était qu'un erreur ? Une erreur qui fait que Gwendolyne, absolument pas préparée à subir autant d'épreuves, va se retrouver embarquée dans une folle aventure. Gwen est un personnage attachant, et une jeune fille à laquelle on peut s'identifier avec une grande facilité car elle est jeune, insouciante et amusant. J'ai adoré sa meilleure amie Leslie, une grande chercheuse et curieuse qui mène vraiment l'enquête comme une vrai détective et qui apporte beaucoup d'humour dans le roman. Puis il y a aussi Gideon, l'autre voyageur dans le temps, que Gwen ne peut pas supporter (enfin, d'après ce qu'elle dit haha..). Des personnages tout ce qu'il y a de plus normal, et donc aucune difficulté à se plonger dans l'histoire.

Le thème est vraiment intéressant. Pouvoir voyager dans le temps, aller rencontrer nos ancêtres... Mais au delà de tout ça se cache un grand secret qu'on ignore. On émet des hypothèses tout comme les personnages du livre, mais sans réponse. On connaît énormément de détails mais sans réussir à bien tout organiser. Une intrigue très bien menée, qui nous fait garder une grande dose de suspens tout au long du roman, et même jusqu'à la dernière page. Il m'était donc difficile de laisser ce bouquin de côté pour aller vaquer à d'autres occupations, d'où le fait que je l'ai terminé en trois jours à peine. Il est passionnant, ça on peut le dire.

Une histoire passionnante a forcément un peu d'action. Ce roman réunit plein de choses : l'action, les mystères, l'intrigue, l'amour, la magie... Un mélange vraiment agréable à la lecture, ce qui fait que ce livre a su m'intéresser, et m'envoûter de sa magie. La plume de l'auteur est simple et jeunesse mais c'est justement ce que j'ai apprécié : le livre se lit vite, avec facilité, et on comprend vraiment bien tout ce qui est dit. Un style qui correspond donc parfaitement au roman, je ne peux que vous conseiller de plonger dans celui-ci !

C'est donc une bonne surprise. Un univers fantastique qui a su me convaincre et même me passionner, des personnages que j'ai beaucoup appréciés, une intrigue très bien menée et beaucoup trop mystérieuse (mais c'est là un avantage). Je suis ravie de ressortir de cette lecture avec un si bon souvenir de celle-ci, mais le seul soucis c'est que... je n'ai pas la suite – miséricorde.

Un voyage dans le temps passionnant !

mercredi 22 octobre 2014

Deep Blue - Jennifer Donnelly.

« Il n'y a rien de plus réel qu'un rêve. »


Auteur : Jennifer Donnelly.
Éditions : Hachette.
Genre : Jeunesse, Fantastique.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 381.

Synopsis : « Au fin fond de l'océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d'autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s'éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis. Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d'une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d'une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d'empêcher les communautés mers de s'entre-déchirer dans une guerre impitoyable. Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes. »

Merci à Matéïa et aux éditions Hachette pour cet envoi ! >le site lecture-academy <


Mon avis :
Ce roman, nous sommes d'accord, est un objet-livre juste splendide. La couverture et ses couleurs aussi profondes que l'océan dans lequel nagent les sirènes de l'histoire, l'intérieur du roman qui a été très joliment réalisé, ce livre, d'extérieur, a tout pour plaire. Les premières critiques sont d'ailleurs excellentes, et je suis certaine qu'il mérite autant d'éloges même si le charme n'a pas aussi bien fonctionné sur moi... C'est une bonne lecture mais quelques points m'ont dérangée.

Je n'ai pas relu le résumé avant de plonger (le mot est juste haha) dans l'histoire car je voulais me retrouver dans l'inconnu et découvrir chaque événement avec surprise. J'ai eu un début un peu difficile, il m'était impossible de rentrer dans l'histoire, jusqu'à l'arrivée de l'amie de Serafina, Neela, qui a commencé à donner une tournure passionnante à l'aventure et c'est là que mon esprit voulait continuer de nager en compagnie des sirènes. Les personnages de l'histoire ont tous leur caractère, et j'ai adoré Neela qui est vraiment ma préféré de tous : une jeune fille courageuse qui a quand même parfois tendance à se laisser noyer par la peur, elle est tout ce qu'il y a de plus humain au fond et si je l'ai tant aimé c'est sûrement grâce au fait que je pouvais m'identifier à elle avec facilité.

L'histoire est un peu complexe, d'où certains moments un peu... longs à mes yeux dans ce roman. Il y a tant de batailles, de méchants, de liens avec le passé, que dès que je me sentais perdue j'avais tendance à lâcher prise et dans ces moments là ce roman devenait davantage une aubaine qu'un plaisir. Puis dès qu'un événement inattendu me faisait reprendre le fil de l'histoire, alors ma lecture redevenait un réel plaisir et j'étais passionnée par ce qui se déroulait au fil des pages. Je peux dire qu'il y a en fait eu des hauts et des bas avec cette lecture, certainement à cause de mes difficultés à apprécier les univers fantastiques alors promis, je vais arrêter de me lancer dans des livres trop surnaturels au niveau des mondes, de la magie, des pouvoirs, parce que ce genre ne doit pas être fait pour moi.

L'univers créé par l'auteur est vraiment magique, il n'y a pas de doutes. Sa plume l'est aussi. Il y a de très jolies citations, de très belles... leçons de vie, morales, et j'aime beaucoup ces détails dans un roman, c'est ce qui fait le talent d'un auteur à mes yeux. Une fois plongée dans le monde des sirènes, vous aurez forcément du mal à sortir de toute cette féerie et toute cette magie. L'aventure que vivent Serafina, Neela, et plus tard 4 autres jeunes filles, est vraiment intéressante à suivre, bien qu'à certains moments je me sois perdue, j'aimais beaucoup quand l'action revenait de plus belle : grâce à la plume de l'auteur j'ai su m'accrocher et j'ai su apprécier cette histoire malgré mes quelques réticences à entrer dans un monde aussi différent du nôtre.

Pour résumer, j'ai eu des hauts et des bas avec ce roman. Mais vu toutes les chroniques très positives de la blogo, c'est certainement à cause de mes difficultés à apprécier pleinement les univers fantastiques (bien que parfois ça fonctionne très bien, parfois j'ai un peu plus de mal, c'est mon cas ici même). C'est donc un roman que je conseille énormément à toutes les personnes qui aiment rêver et voyager dans des univers complètement différents de notre monde, et pour ceux qui comme moi ont du mal, je vous le conseille tout de même pour la plume splendide de l'auteur même si je ne garantis pas que vous ne soyez pas un peu perdu par moments.

Une bonne lecture.

mardi 21 octobre 2014

[DU LIVRE AU FILM] Lou ! - Julien Neel.

J'ai été voir le film Lou ! au cinéma et il fallait que je vous en parle. Voici donc une grande chronique qui regroupe mes avis sur les 6 tomes (que j'ai relus très récemment) ainsi que sur l'adaptation cinématographique de cette super BD.


Lou ! Journal Infime de Julien Neel.

Le premier tome qui démarre très bien la saga phénomène. On suit la vie de la jeune Lou, encore une enfant, et de son obsession à observer Tristan, le voisin d'en face, sans aller lui adresser la parole une bonne fois pour toute. Sa mère est aussi enfantine que sa fille, et toutes les deux vivent une petite vie paisible dans leur adorable appartement. Leurs vies vont prendre un nouveau tournant avec l'arrivée de Richard, le voisin avec son gilet en peau de mouton mort. Un premier tome farfelu, qui nous fait rire mais aussi réfléchir quand on a l'âge de Lou. Quand je lisais la saga je grandissais au fil des tomes en même temps que cette adorable fille, et j'avais comme l'impression qu'elle était comme moi, qu'on aurait pu être amies. C'est donc un tome d'introduction – si je puis dire – qui nous annonce bien la couleur des tomes suivants, qui sont tout aussi géniaux !


Lou ! Mortebouse de Julien Neel.

La jeune pré-adolescente part en vacances à Mortebouse comme chaque année, un village paumé où le réseau ne passe pas et ou il va falloir qu'elle supporte l'humeur de sa grand-mère et la distance qui l'éloigne de Tristan. Heureusement elle va rencontrer Paul, un garçon mystérieux qui la fera voyager, et qui rendra ses vacances bien plus belles que ce qu'elle s'imaginait. L'auteur a vraiment de merveilleuses idées, on voit que notre petite Lou grandit, qu'elle commence à faire de nouvelles rencontres, à éprouver de nouveaux sentiments, et qu'elle comprend bien mieux certaines choses de la vie. La présence d'un ancien ami à sa mère rendra une nouvelle fois ce tome amusant, même si je l'ai trouvé plus paisible niveau humour que le tome précédent.


Lou ! Le cimetière des autobus de Julien Neel.

Un troisième tome qui commence à se différencier. Lou n'est plus une enfant, elle commence à connaître l'adolescence et tout ce qui vient avec. Tristan et la distance, Paul et ses lettres, une engueulade avec Mina, la rencontre de Marie-Émilie, une gothique qui change vraiment de ses fréquentations habituelles. Entre les rendez-vous chez le psy et sa mère qui n'a d'yeux que pour le voisin, Lou n'en peut plus et elle craque. Comme je vous le disais, j'avais son âge en lisant ce tome-ci, et je pense que sur certains points il... c'est presque s'il aide à grandir, mais à sa manière. Je l'ai relu beaucoup de fois, parce que les sentiments que Lou évoquait m'étaient familiers, et se sentir moins seule quand on entre dans l'adolescence, c'est important. Je trouve ça formidable que ce soit un auteur masculin qui ait donné tous ces sentiments à notre héroïne, comme quoi les filles et les garçons ne sont pas si différents quand ils ont environ 14 ans.


Lou ! Idylles de Julien Neel.

Mon tome préféré. Lou part en vacances avec Mina et ses deux nouvelles amies dans une villa au bord de la plage. Des vacances de rêve, les filles décident immédiatement de partir à la chasse aux garçons pendant tous ces jours de repos. Tout s'annonçait parfait, mais des événements vont perturber un peu les choses. Tristan qui se pointe comme si de rien n'était, Marie-Émilie qui craque sur lui, Paul qui vient aussi passer quelques jours avec Lou. Entre Jalousie, Bêtise et Sentiments, rien ne va se dérouler comme prévu. Ce quatrième tome m'a fait rêvé, comme quand on a 14 ans et qu'on rêve de partir en vacances avec seulement ses amies, qu'on rêve de rencontrer un amour de passage qui ne durera que quelques jours et qu'on veut bronzer sur la plage ou s'amuser dans les vagues. J'ai voyagé avec Lou et j'ai trouvé les dessins vraiment très beaux, certainement le tome le plus joli à mes yeux. Les couleurs sont vives, joyeuses, et ça fait du bien ! Un tome haut en couleur et en bonne humeur, rien de mieux que de le lire sur la plage, avec le soleil qui nous réchauffe.


Lou ! Laser ninja de Julien Neel.

Un incendie, l'immeuble qui brûle, le journal qui disparaît, et toute leur maison avec. Un grand tome de changements, Lou va avoir un petit frère, sa mère gagne une grosse somme d'argent, tout est chamboulé dans sa vie mais elle va enfin revoir son Tristan adoré. J'étais heureuse de retrouver le petit couple car maintenant qu'ils ont 15 ans tous les deux, les choses sont différentes entre eux et c'est donc un tome que j'ai lu avec grande joie. Mais il reste froid, étrange, et on sent qu'un événement va tout... détruire ? C'est peut-être un bien grand mot, mais du moins il va bouleverser leurs vies qui étaient enfin tranquilles. Un roman qui mêle joie et tristesse, naissance et départ. On peut parfois en rire comme en pleurer. Un beau mélange d'émotions, bien que ce ne soit pas mon préféré.


Lou ! L'âge de cristal de Julien Neel.

Bon, là, j'avoue, je vais avoir du mal à vous en parler sans être... extrême. Ce tome est juste TROP bizarre, et je ne l'ai pas aimé. Je ne le trouve pas nul au point de le détester, mais je trouve qu'il n'a pas sa place dans cette saga. Si l'auteur voulait faire une histoire un peu fantastique sur les cristaux et les ondes, libre à lui de faire une nouvelle saga, mais pas de nous traumatiser en sortant un sixième tome sans queue ni tête. J'ai été plus que déçue, et je n'ai pas compris où il voulait en venir. Les explications sur internet ne servent à rien, ce qui m'a déçu c'est justement de me dire que je n'avais rien compris à ma première lecture, et que bien que j'ai du le relire 3 ou 4 fois depuis, ça ne s'est pas tellement arrangé. Le début, passe encore, mais quand on commence à parler de poncho rose, de lapins lasers, d'ondes et d'énergie, là ça va plus. Et les dessins on en parle ? Parce que la dernière page du livre je peux vous jurer que même moi je suis capable de dessiner... ça. Lou n'est plus du tout bien finie, parfois ses cheveux sont carrés on se demande pourquoi. J'étais si déçue que ce ne soit pas aussi joli que le tome 4 par exemple ! Et si déçue que l'histoire prenne une tournure aussi... décevante. Pourtant, j'ai tant adoré la saga que je ne peux pas nier tout le talent que possède l'auteur. Je reste donc dans l'incompréhension totale.
Julien Neel a la chance d'avoir un public aussi fan de Lou car malgré ma déception j'attends tout de même le tome 7 (si tome 7 il y a) avec une grande impatience. Mais si cette fois-ci ça ne marche pas non plus je finirai par abandonner.



Lou le film !



Une adaptation cinématographique de BD, c'est pas tous les jours qu'on en voit. Et il faut l'avouer, on appréhende beaucoup. Imaginer nos personnages avec de vrais visages, de vraies voix... ça fait peur. Et pourtant, moi, j'ai trouvé que les personnages choisis sont justes excellents, il n'y a pas d'autres mots ! Lou est adorable pour son rôle, sa mère n'aurait pas pu être plus parfaite, Richard est vraiment comme je m'y attendais, Tristan est parfait lui aussi, bref, les personnages principaux ont été choisis avec une très bonne intuition. Mais la meilleure actrice (en dehors de la mère de Lou) est pour moi la jeune fille qui interprète Marie-Émilie. Quel talent ! Elle était à mourir de rire, elle jouait son rôle à la perfection, c'était vraiment une performance excellente et cette adolescente a tout pour pouvoir jouer dans d'autres films. Qui plus est, ce rôle lui correspondait à merveille. Vous l'avez donc compris, niveau interprétation des rôles et choix des acteurs je n'ai pas été déçue, loin de là, et j'ai trouvé que tout était vraiment bien tourné, et bien joué – bien qu'on note une différence de jeu d'acteur entre les premières scènes et les dernières, mais c'est normal.
Puis l'histoire. Un mélange des 6 tomes, oui oui, il y a aussi le tome bizarre avec les cristaux et les ondes – mais je peux vous jurer que c'est absolument pas dérangeant, c'est même plutôt amusant. On a donc le tome 1 et les débuts de Lou, l'espionnage de Tristan, Mina et sa mère (et alors là je peux vous dire que c'est à mourir de rire), l'arrivée de Richard, la mamie qui vient. Mais on a aussi les personnages du tome 3 (Marie-Émilie et ses parents, K-Rine) ainsi que certains du tome 4. Et alors là, pour le tome 4, j'ai presque ri à en pleurer. Preston et Manolo, encore ça passe (même si la salle était pliée de rire) mais alors l'arrivée de Jean-Jean, je peux vous dire qu'il m'était impossible de cesser, j'étais pliée en deux, et avec ma sœur on riait sans s'arrêter. Tout est tourné de façon si... farfelue. Puis le tome 6, on retrouve les cristaux et les ondes, mais c'est infime et donc c'est plutôt sympa de voir les petits clins d’œil à chaque tome. Mon seul regret reste l'absence de Paul qui est pourtant un personnage clé dans la vie de Lou. Mais qui sait, si jamais un deuxième film voit le jour... ?
L'auteur a su faire un film qui pouvait surprendre les lecteurs de la BD. L'histoire est totalement différente bien qu'on retrouve parfois des scènes similaires aux livres, ce qui est tout aussi agréable. Nous ne sommes donc pas au bout de nos surprises et il y a une véritable histoire dans le film, que j'ai beaucoup aimé et qui a su me faire rire comme me toucher.

En bref, ce film est vraiment à voir : rires garantis et moment de détente assuré.

lundi 13 octobre 2014

Malenfer - Cassandra O'Donnell.

« Tu sais, c'est pas parce qu'on refuse de regarder une chose qu'elle n'existe pas Gaby. »


Auteur : Cassandra O'Donnell.
Éditions : Flammarion.
Genre : Jeunesse, Fantasy.
Date de sortie : 15 octobre 2014.
Nombre de pages : 144.

Synopsis :
« Gabriel, douze ans et sa petite soeur, Zoé, dix ans, vivent près de la dangereuse forêt de Malenfer. Les arbres magiques, appelés les dévoreurs, approchent à grands pas et détruisent tout sur leur passage. Leurs parents sont partis chercher de l'aide auprès d'un sorcier. Cela fait maintenant deux mois que les enfants vivent seuls. Charles, un camarade de classe de Gabriel disparaît. Les enfants veulent trouver qui est le responsable. Un professeur disparaît à son tour et Zoé, qui a le don de déceler les mensonges et de voir l'avenir, sent que le lac près de chez eux cache une présence maléfique. Une nuit, dans son sommeil, Zoé prononce un nom : Elzmarh. »


Merci aux éditions Flammarion pour ce roman en partenariat !


Mon avis :
Les éditions Flammarion m'ont proposé ce roman en service presse pour un petit travail, et je les en remercie chaudement. J'avais un peu peur de le trouver trop jeunesse et de devoir me sentir plus enfant pour le lire, mais finalement j'ai adoré l'aventure de ces personnages qui paraissent matures malgré leur jeune âge. Une aventure magique dans un univers mystérieux !

Ce roman raconte l'histoire de Zoé et Gaby qui vivent seuls, sans leurs parents, ces derniers étant partis il y a deux mois pour pouvoir sauver leur ville de Malenfer, cette forêt qui envahi et tue tout sur son passage. Rien ne peut l'arrêter. Ces deux personnages vont se retrouver eux aussi confrontés à une aventure dangereuse, et c'est Zoé qui possède des pouvoirs qui va aider son frère. Avec leurs amis, ils vont vivre des moments extraordinaires, dangereux et amusants, réussiront-ils ce qu'ils souhaitent accomplir ?

On entre dans l'histoire très facilement car l'écriture est fluide et agréable. On rencontre dès le début Gabriel et Zoé, deux frères et sœurs qui s'aiment énormément et s'entraident comme ils le peuvent car ils vivent sans leurs parents. C'est un lien très fort qui les unit et on est obligé de se sentir touché par leur amour fraternel. Des personnages très attachants, qui nous touchent et que l'on apprécie toujours davantage au fil des pages. De même pour leurs amis qui ont tous une personnalité unique mais très recherchée, des secrets bien cachés, vous l'aurez compris les personnages sont merveilleux.

Le monde dans lequel ils vivent est lui aussi merveilleux. Il nous emporte dans un tourbillon de magie et de mystère. Une forêt qui dévore tout sur son passage, des créatures magiques, des pouvoirs, des dragons, des sorciers. Ce roman a tout ce qu'il faut pour vous faire rêver. L'aventure que vivent nos jeunes héros est passionnante, ils se retrouvent embarquer dans une traversée, un combat, tout ce qu'il y a de plus courageux ! On a du suspens, des mystères, et je le suppose, un second tome qui arrivera très bientôt car beaucoup de questions restent encore sans réponses, et j'en veux !

Au niveau de l'auteur, de sa plume, elle est splendide. Captivante, on ne peut pas rêvasser au milieu des phrases, on est dans l'histoire, avec eux. Une écriture très agréable, pourtant simple mais poétique qui donne envie de toujours continuer. Un style qui plaira à une grande majorité de personnes car clair et sympathique. Vous l'aurez compris, j'ai été séduite par son style littéraire !

C'est une histoire vraiment passionnante que l'on vit aux côtés des deux personnages principaux. Un roman qui enchantera les enfants, détendra les adultes, et qui saura vous toucher quelque soit votre âge. Je ne peux que vous conseiller cette traversée magique parmi les créatures extraordinaires qui peuplent les environs de Malenfer.

Une lecture envoûtante et magique.

samedi 11 octobre 2014

L'épreuve : Le Labyrinthe - James Dashner.

« On ne devrait jamais s'en vouloir de pleurer. Jamais. »

Auteur : James Dashner.
Éditions : Pocket Jeunesse.
Genre : Science-Fiction, Jeunesse.
Année de sortie : 2012.
Nombre de pages : 408.

Synopsis : « Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d'enfants. Il s'agit d'une ferme située au centre d'un labyrinthe peuplé de monstres d'acier terrifiants. Les ados n'ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu'ils font là. Ils n'ont qu'un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les "coureurs" parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu'il veut être coureur et résoudre l'énigme du labyrinthe. »

Mon avis :
J'en entendais parler absolument partout. Je le voyais partout. Ils ont annoncé que l'adaptation cinématographique allait sortir le 15 octobre. Alors j'ai immédiatement su qu'il fallait que je le lise avant sa sortie, parce que ce roman devait vraiment être phénoménale pour que tout le monde en parle autant. Je pense que j'ai eu raison d'utiliser mes économies pour l'acheter, avec la couverture du film (qui est mille fois plus sublime que l'originale), enfin bref, je ressors de cette lecture vraiment ravie, et même si ce n'est pas un coup de cœur j'en garde un très bon souvenir (et vivement que j'aille voir le film !) Merci à Dune du blog Freedombooks de m'avoir proposé cette super lecture commune ! (sa chronique)

Ce labyrinthe, c'est tout simplement l'inconnu pour nous. On le découvre en même temps que Thomas, le nouveau, et l'avant-dernier à rejoindre cet endroit si mystérieux et terrifiant. On va très vite rencontrer les personnages qui ont un rôle principal dans l'histoire, et mon cœur va vers Chuck car je crois que c'est l'être le plus sensible et le plus adorable dans cette histoire. Il nous donne de l'espoir, quand on lit. Il est si jeune, le moins âgé de tous, qu'on ne peut qu'être attendris par sa situation. Puis j'ai adoré Newt et Minho, deux caractères beaucoup plus forts certes, mais deux personnes sur qui on peut compter. Après on peut parler de ceux qui sont un peu plus tarés, mais je vous laisse la surprise, c'est plus amusant. Et pour la seule fille de l'histoire, j'ignore pourquoi mais je ne l'aime pas. Mais c'est vraiment personnel hein ! (qui sait, je suis peut-être jalouse qu'elle soit proche de Thomas et tout... non mais sans blague, c'est bizarre mais je la sens pas, pourtant elle n'a rien de détestable. Enfin bref, je m'égare.)

Les idées sont là, c'est une évidence. L'auteur a réussi a créer un univers unique, un labyrinthe aux nombreux secrets, des créatures terrifiantes, des personnages très divers et le tout donne une histoire vraiment passionnante. Suivre les aventures de Thomas et ses bêtises (car oui il en fait, un peu trop pour un nouveau d'ailleurs mais bon, faut bien qu'il y ait de l'action). Et de l'action, on n'en manque vraiment pas ! Toujours un mystère en plus, on arrive jamais à trouver toutes les réponses à nos questions en même temps, il y en a sans cesse de nouvelles, c'est vraiment perturbant mais j'ai adoré ça. Une lecture qui n'est pas de tout repos et j'ai adoré vivre cette aventure en même temps que tous les jeunes !

Addictif, c'est le mot qui correspondrait le mieux si on devait qualifier ce roman. C'est difficile de le lâcher. En fait, il m'arrivait de vouloir arrêter ma lecture parce que parfois j'aime reposer un peu mon cerveau, sauf que c'était toujours au milieu d'un chapitre, donc je me disais ''Allez Audrey, encore deux pages'' et là, une fois que je termine le chapitre... Impossible de s'arrêter à un moment aussi crucial. Vous avez donc un aperçu du pourquoi j'ai terminé ce livre aussi rapidement alors que nous sommes en période de cours. Et comme les chapitres sont courts, on est encore plus motivé pour avancer dans notre lecture, c'est juste une horreur de devoir arrêter pour aller dormir, manger, ou vaquer à d'autres occupations.

Mais je vous l'ai dit, ce n'est pas un coup de cœur. Ce roman, je ne peux le nier, est vraiment rempli d'excellentes idées, il est passionnant et il était impossible pour moi de le lâcher. Mais j'avoue qu'à certains moments (entre les chapitres, donc) mes pensées vagabondaient un peu. La plume de l'auteur étant très simple, je n'étais pas en permanence absorbée par le récit (mais en grande partie, je l'étais quand même). C'est ce que je reproche peut-être à ce roman, le seul petit défaut c'est la simplicité du style de l'auteur qui parfois m'ennuyait un peu. Mais rassurez-vous, c'était vraiment exceptionnel quand ça arrivait. Mais ça a malheureusement empêcher mon cœur de me dire que ça y est, c'était l'étincelle, le coup de foudre. À voir avec les prochains tomes, qui sait !

Vous l'aurez compris, je vous conseille ce roman, bien évidemment. Je pourrais vous en dire encore tout plein de choses mais je préfère que ma chronique reste raisonnable au niveau de la longueur. C'est une excellente découverte, je suis vraiment ravie d'avoir enfin pu le lire, d'avoir pu me faire mon propre avis dessus (qui au final est semblable à la majorité des lecteurs), et donc j'espère que vous le lirez aussi car vous passeriez à côté d'un très bon roman de science-fiction.

Une excellente découverte, un roman plus qu'addictif.


mercredi 8 octobre 2014

Just One - Septembre 2014.

"Voici un nouveau rendez-vous pour compléter mon bilan du mois. Il s'agit de faire un choix, juste un, d'où le titre, parmi plusieurs catégories. Cela permettra peut-être de donner encore plus envie aux lecteurs de découvrir l'ouvrage en question." Découvert sur le blog de Louve, le récapitulatif des liens se fait à présent sur mon blog. (donc n'hésitez pas à ajouter le vôtre)

Pardon pour le retard mais avec les cours j'ai été un peu... débordée ? Mais ça ne se reproduire plus, désolée pour ceux qui font ce rendez-vous surtout, promis le mois prochain je serais à l'heure !


1. Un roman coup de cœur.
Encore une fois : pas de coup de cœur. (ça me rend trop triste) Mais un roman s'est quand même approché du coup de cœur : La Gueule du Loup de Marion Brunet. Cette auteur a un don, c'est juste incroyable. Une histoire horrible et belle à la fois. C'est inexplicable.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/la-gueule-du-loup-marion-brunet.html


2. Un univers.
L'univers sombre et angoissant d'Half Bad. Je ne suis pas complètement folle, rassurez-vous, c'est juste que Sally Green, l'auteur, a réussi à créer une atmosphère dérangeante, un univers terrifiant.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/half-bad-sally-green.html


3. Un personnage.
Neely dans Quand j'ai voulu revoir le diable d'April Genevieve Tucholke. Parce que c'est un garçon juste adorable, et que je l'ai trouvé touchant, vraiment touchant.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/quand-jai-voulu-revoir-le-diable-april.html


4. Un couple.
C'est triste mais je n'ai craqué sur aucun couple ce mois-ci, dommage... le mois prochain je l'espère !


5. Une histoire.
Hier tu comprendras de Rebecca Stead, parce que c'est un roman intriguant, que j'ai pris plaisir à lire et j'ai trouvé que l'histoire était bien menée, agréable à la lecture. Il a ce qu'il faut pour plaire, c'est une évidence.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/hier-tu-comprendras-rebecca-stead.html


6. Une déception.
Witch Song a malheureusement été une déception, je m'attendais à mieux. Cela reste une lecture appréciable mais malheureusement pour moi ce n'était pas trop ça.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/witch-song-amber-argyle.html


7. Une émotion.
La peur, la haine, la tristesse, la rage, la colère. Mais parfois la joie, aussi. Un mélange d'émotions, un tourbillon d'émotions. Ce roman est merveilleux.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/09/la-gueule-du-loup-marion-brunet.html


8. Un futur époux.
Pas de futur époux encore une fois ! (peut être Neely dans Quand j'ai voulu revoir le diable, mais c'est pas non plus le coup de cœur du mois quoi)



Rendez-vous terminé, n'hésitez pas à le reprendre et à mettre votre lien avec le petit outil "add your link" pour que je passe voir votre article, j'ai hâte de découvrir les vôtres ! :)

samedi 4 octobre 2014

Vers le bleu - Sabrina Bensalah.

« Laisse le bonheur, j'ai les bras chargés. »

Auteur : Sabrina Bensalah.
Éditions : Sarbacane (collection Exprim').
Genre : Contemporain, Jeunesse.
Date de sortie : 1er octobre 2014.
Nombre de pages : 188.


Synopsis :
« Ornella et Anoushka vivent dans une caravane avec une mère loufoque et immature. Alors que la petite Anoushka prépare l’élection de Mini- Miss Camping, Ornella se prépare à quitter le trio devenu étouffant pour enfin vivre sa vie, sa vie à elle ! Malheureusement, elle sera devancée par « La Mère », qui se sauve avec un vieil ami d’enfance fraîchement retrouvé… Et Ornella, qui rêvait de liberté, doit assumer l’éducation de sa sœur, l’impayable Noush. Mais rapidement, Noush se révèle très débrouillarde. Elle entraîne sa sœur dans de drôles de combines pour survivre – et parsème de fantaisie le difficile quotidien. »


Merci à Victor, Tibo, et aux éditions Sarbacane pour ce roman en partenariat !

Mon avis :
Tibo, l'éditeur et responsable de la collection Exprim' aux éditions Sarbacane m'a parlé de son super trio de la rentrée, et dès que j'ai découvert Vers le bleu, je me suis dit qu'il me le fallait. Pourtant j'ignorais à quoi m'attendre réellement, mais je sais que les romans de la collection Exprim' ont cette magie qui fait que chacun de leurs livres sont touchants, sont percutants, ont une histoire qui nous passionne, qui sait nous faire passer par de nombreuses émotions. Et ce livre ne sort vraiment pas du lot, il est evoûtant.

On arrive au beau milieu d'un camping où vivent Nel, Noush et la Mère (comme Nel la surnomme si bien). On voit que les filles ne mènent pas une vie paradisiaque, que leur mère est libre comme l'air et qu'elle part quand ça lui chante, revient quand ça lui chante, et surtout s'occupe de ses enfants quand ça lui chante. Une situation difficile, et Nel n'en peut plus de s'occuper sans cesse de sa sœur. Elle se dit que si elle s'en va, si elle réussit à s'enfuir pour de bon, alors la liberté sera enfin à elle. Tout était préparé, mais sa mère l'a devancée : c'est elle qui s'en est allée. Les deux jeunes filles se retrouvent seules, vouées à elles-mêmes, et Nel doit assumer un rôle de mère à 18 ans à peine.

Ce livre nous montre que la vie n'est pas toujours rose, mais que pourtant la petite Noush, si jeune, réussit à croire qu'un jour elle sera riche, miss France, mariée à Julien Lepers et vivant dans un château. J'ai ressenti beaucoup d'espoir dans cette histoire. Nel s'occupe de sa sœur parce qu'elle l'aime vraiment, et on va suivre tous leurs efforts pour s'en sortir, d'une galerie d'art à des courses de chevaux... Noush et Nel sont deux personnages plus qu'attachants. La plus jeune est farfelue, amusante, et à chacune de ses phrases on se sent amusé, attendri ou bouleversé. Tellement de naïveté, d'innocence, que les émotions sont encore plus puissantes pour nous les lecteurs. Et Nel qui prend soin de sa sœur, Nel qui va faire des bêtises parce qu'elle manque d'argent, Nel qui va grandir d'un coup... Une fille que l'on veut serrer dans nos bras pour la réconforter, parce qu'elle prend beaucoup sur elle, et elle évite de s'en plaindre. Sabrina Bensalah nous présente là des personnages humains, touchants, qui savent nous émouvoir avec de simples mots, de simples phrases qui nous marquent à tout jamais.

L'histoire fait qu'on veut à tout prix y croire. Elles vont s'en sortir, les deux petites, elles sont fortes, elles le peuvent. Voilà ce qu'on se dit tout au long du récit, au fil des pages. On y croit. Et il y a aussi l'histoire des maisons de riches saccagées par on ne sait qui. Une autre intrigue pour notre périple dans ce camping. Un camping où tout le monde s'entraide. Parce que les gens disent se sentir entre pauvres, et ils confient même qu'ils sont mieux entre eux car ils savent passer de bons moments ensemble. Ça serait presque à dégoûter les riches d'être riches. Ils sont d'ailleurs présentés comme des personnes vraiment repoussantes dans ce roman, et pourtant c'est ce qui arrive, cette histoire n'a rien de surréaliste, et c'est ce qui la rend d'autant plus touchante.

La plume de l'auteur, que j'ai découvert au fil de ma lecture, a su me passionner et me faire entrer dans l'histoire pour ne plus jamais vouloir en sortir. Quand je mettais ma lecture en pause, le récit me hantait, je n'avais qu'une envie c'était de me replonger dans les pages de ce livre si envoûtant. J'ai déjà hâte de découvrir la plume de l'auteur ainsi que son imagination dans un autre bouquin, alors j'espère que de nouveau elle en écrira un, car elle possède bien le talent d'un vrai écrivain.

Je n'ai rien à dire de plus, ce roman est une petite merveille, une histoire qui paraît simple au premier abord mais qui va réussir à nous épater, à nous envoûter, à nous toucher, à nous faire rire ou encore pleurer. J'ai été passionnée par la vie si difficile de Nel et Noush, et je ne peux que vous conseiller de la découvrir car j'en suis persuadée : vous ne serez pas déçus, impossible.

Un roman touchant qui frôle le coup de cœur.

jeudi 2 octobre 2014

Cœur Sucré - Cathy Cassidy.

« Parfois, l'imprévu se révèle encore plus merveilleux que tout ce qu'on a pu organiser. »

Auteur : Cathy Cassidy.
Éditions : Nathan.
Genre : Jeunesse.
Date de sortie : 6 novembre 2014.
Nombre de pages : 100.

Synopsis :
« L'étoile de la Saint-Valentin. 
L'anniversaire de Summer et la Saint-Valentin (qui tombent le même jour) approchent à grands pas. Tommy est bien décidé à offrir quelque chose de spécial à Summer, quelque chose qui lui montre combien il tient à elle et surtout... qui lui redonne goût à la danse et à la vie.
Pas de deux. 
C'est la rentrée et Jodie, la meilleure amie de Summer, va intégrer la Rochelle Academy, l'une des meilleures écoles de danse d'Europe ! Elle devrait être aux anges. Mais la peur et la culpabilité la submergent : si Summer n'avait pas été malade, c'est elle qui serait rentrée à la Rochelle Academy. Jodie n'est que sa remplaçante, un second choix. Comment pourrait-elle être à la hauteur ? »

Merci aux éditions Nathan pour ce livre en partenariat !

Mon avis :
Apprendre qu'il y a un nouveau tome dans une saga qu'on adore, c'est le bonheur ! Pouvoir découvrir ces deux petites nouvelles supplémentaires en avant-première ça fait aussi très plaisir, surtout quand on en ressort comme on ressort de n'importe quel roman de Cathy Cassidy : heureux de vivre avec un grand sourire dessiné sur notre visage ! Alors à tous les fans de la saga Les Filles au Chocolat, ce tome n'est pas à manquer !

Le roman est découpé en deux parties :

La première moitié est racontée par Tommy, le petit copain de Summer. Il veut lui redonner goût à la vie parce que la voir souffrir avec ses problèmes d'anorexie lui fait du mal à lui aussi. Il va donc se creuser la tête pour essayer de trouver LA solution à son problème. La St Valentin approche, son anniversaire aussi vu que c'est le même jour, alors avec Skye et Finn il va lui préparer une surprise mémorable ! En espérant que ça lui plaise et que ça ne fasse pas resurgir ses démons.
J'ai retrouvé avec plaisir les 4 personnages même si c'était parfois triste de ne pas voir les autres sœurs Tamberry (je crois même que Cherry n'a pas une seule fois été mentionnée, c'est pour dire !) mais comme c'est une nouvelle courte, il fallait que l'auteur se concentre davantage sur le principal pour ne pas s'éloigner du sujet. Un sujet intéressant, car on a là une jeune fille qui ne veut plus vivre, et son copain qui l'aime veut à tout prix la guérir. Une petite histoire que j'ai donc trouvé touchante, qui nous donne espoir et qui nous fait sourire tout le long. Un vrai plaisir !

La deuxième moitié est racontée par Jodie, la jeune passionnée de danse qui a été acceptée à la Rochelle Academy suite à la maladie de Summer. On va suivre son arrivée là-bas, ses rencontres, mais surtout on va bien voir qu'elle n'a aucune confiance en elle. Elle ne cesse de penser qu'elle est là par défaut, que si Summer n'avait pas été malade alors elle n'y serait jamais arrivée. Mais elle va rencontrer des gens qui vont la motiver, lui dire qu'il faut qu'elle se lâche. C'est dur pour elle d'arriver dans l'inconnu, de ne connaître personne, d'apprendre de nouvelles sortes de danses. Dans cette partie là c'est surtout le manque de confiance en soi qui est mis en avant, ce qui est une très bonne idée car nombreuses sont les adolescentes qui n'ont pas confiance en elle, et cette nouvelle donne l'espoir, montre qu'on peut toujours changer, et que rien n'est impossible.
C'est agréable de rencontrer de nouveaux personnages, découvrir de nouveaux endroits, une nouvelle histoire d'amour... Je ne vous en dit pas plus ! Si ce n'est que le personnage de Jodie est touchant et intéressant, et que son récit m'a beaucoup plu.

La plume de l'auteur est toujours aussi sympathique pour les plus jeunes, et pour ceux qui ont mon âge ou bien davantage, c'est évidemment toujours aussi agréable, mignon, et qu'est-ce que ça fait du bien de lire des petits romans qui détendent entre deux grosses lectures ! Un vrai plaisir. À sa sortie je vous le dis, il faut l'acheter, c'est une obligation pour tous les fans de la saga ! Un tome qui complète bien les autres et qui nous fait passer un super bon moment. Comme d'habitude !

Deux histoires vraiment mignonnes, je ne peux que vous conseiller ce petit livre qui détend.

mercredi 1 octobre 2014

Un garçon si gentil - Magali Wiéner.

« Cette violence, ce n'est pas toi. La violence, c'est la prison. »

Auteur : Magali Wiéner.
Éditions : Milan (collection Macadam).
Genre : Drame.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 248.

Synopsis : « La soirée s'annonce bien pour Rodrigues : fête de la musique, bière et rock'n'roll... Et puis ce concert avec Aurélie, qui semble ne chanter que pour lui. Des regards qui s'échangent, l'alcool qui aide, des envies plein les yeux... Une nuit qui tient ses promesses. Rodrigues est heureux. Jusqu'au lendemain matin, où le cauchemar commence... »

Merci à Elodie et aux éditions Milan pour ce roman en partenariat.. quelle découverte !


Mon avis :
Je remercie grandement les éditions Milan pour cette découverte. Ce livre, à première vue, ne paraît pas aussi percutant qu'il ne l'est, et certains me disent que la couverture les repousse. Mais l'habit ne fait pas le moine, et je peux vous promettre que cette histoire mérite d'être lue par énormément de personnes et peu importe si la couverture vous plaît ou non, car ce qu'elle renferme c'est une histoire dramatique qui a su profondément me toucher. Alors j'espère qu'elle vous touchera aussi un jour.

Le résumé est un peu vague, alors je me permets de vous donner quelques détails en plus qui vous diront vraiment de quoi parle le roman : d'un viol, d'une accusation, de la prison. Une soirée qui se passe si bien pour Rodrigues, avec Aurélie et son corps, Aurélie et ses paroles, Aurélie et sa beauté. Une nuit comme il en rêvait. Et un réveil qui sera brutal, douloureux, et sans machine arrière possible : Rodrigues est accusé de viol sur mineure. C'est là que l'histoire commence. L'horrible histoire.

Et c'est là qu'on se demande ce qu'on fait au milieu de tout ça, de cette confusion. On a d'un côté une jeune fille blessée, traumatisée, et de l'autre un garçon qui ne comprend pas et qui n'hésiterait pas à effacer ce qu'il a fait car il n'a jamais voulu que ça se passe comme ça. On se retrouve avec le point de vue de Rodrigues, un personnage si attachant que l'histoire m'a d'autant plus bouleversée. Il est arrêté, il est mis en détention provisoire, mais une détention provisoire qui pour lui n'a pas de fin, les jours passent sans jamais changer, les prisons sont des lieux horribles, il vit un enfer, là bas il n'y a aucune pitié : la crainte omniprésente de se faire tabasser, violer, tuer. La peur. Et j'ai ressenti tout ça avec lui. Ce n'était même pas de la pitié, parce qu'il n'en veut pas de la pitié, mais je partageais ses émotions, ses sentiments, tout ce qu'il ressentait je le ressentais aussi. J'étais avec lui dans cette prison. Et je peux vous dire qu'on en ressort pas indemne, de cette prison.

C'est une histoire poignante. Parce que pendant toute l'histoire on ne sait jamais trop qui croire. Les deux ont tord et les deux ont raison. Mais ce livre, il m'a parfois mise dans des états pas possibles... ! Les remarques des avocats, les jugements, les avis des jurés, il y a certaines choses qui me faisaient halluciner, je trouve ça inacceptable les propos de certaines personnes lors d'un jugement. Je respecte leur opinion mais bon, là ça me mettait hors de moi. Et ça me faisait encore plus douter sur le jugement final, sur ce que moi, j'aurais aimé qu'il se passe. On essaie de se mettre à la place de la victime, mais aussi à la place du présumé coupable. Et c'est là que tout s'embrouille dans ma tête. Une histoire passionnante, vraiment, dont je ne suis pas ressortie indemne, et c'est beau de se dire qu'un livre nous touche à ce point.

Je voudrais juste vous parler du style de l'auteur qui est très spécial. Des phrases brèves, simples, mais qui sont perturbantes, touchantes, percutantes, bouleversantes. C'est fou comme quelques mots peuvent nous émerveiller ou bien nous horrifier. Cette auteur a écrit une histoire fictive, mais il faut se dire que c'est possible, que ça existe, et que c'est horrible qu'une situation pareille existe. Une situation aussi complexe.

C'est donc une lecture que je qualifierais de bouleversante, parfois choquante et souvent touchante. Une histoire dont on ne peut pas ressortir sans se dire qu'on y laisse une petite part de notre propre personne, sans se dire que nos idées ont changé. J'ai beau être têtue, ce roman à réussi à remettre en cause certaines de mes idées, à me faire penser autrement. Alors je remercie beaucoup l'auteur pour ça car ça arrive rarement que je change d'avis sur quelque chose, mais heureusement que ce roman était là pour cette cause.

Une histoire bouleversante que je recommande énormément.

vendredi 26 septembre 2014

Quand j'ai voulu revoir le diable - April Genevieve Tucholke.

« Freddie me répétait souvent que je ne devais pas penser à la mort. Que c'était malsain, lugubre, que l'enfance était courte, ne devait pas être gâchée. »

Auteur : April Genevieve Tucholke.
Éditions : Hachette (Collection Black Moon)
Genre : Jeunesse.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 282.

RISQUE DE SPOILERS SUR LE PREMIER TOME.

Synopsis : « Inn's End, village maudit au coeur des Appalaches. Lieu rongé par les rumeurs et la menace d'un garçon aux cheveux de feu qui volerait leurs rêves aux jeunes filles. Cet être démoniaque porte un nom: Brodie. Ce monstre qui sème la folie sur son passage a un frère: River. River; ce beau brun mystérieux, dont le souvenir obsède Violet, à tel point que la jeune fille est prête à se lancer dans une traque infernale, prête à affronter l'un pour mieux retrouver l'autre... Tout ne sera qu'angoisse, mensonge et sang, jusqu'à ce que Violet revoie le Diable... »

Merci à Matéïa et à la collection Black Moon pour ce roman en partenariat !

Mon avis :
J'avais juste adoré le premier tome. C'était vraiment une lecture marquante, qui avait laissé un très beau souvenir (assez horrible aussi car j'avais eu ma dose d'émotions). Et j'ai été très surprise de le trouver dans ma boîte aux lettres, car ce n'était absolument pas prévu. J'ai donc replongé avec plaisir dans le sombre univers mystérieux de Violet, et j'ai malheureusement moins apprécié ce second tome même si dans l'ensemble ce n'était vraiment pas catastrophique évidemment.

J'ai donc retrouvé les personnages que j'avais tant aimés, Violet et son frère, Neely qui est un garçon adorable, Sunshine et Jack, Freddie... C'était un plaisir au tout début de retrouver ce monde à part. J'ai aussi pu faire des rencontres au cours du roman, des personnages intéressants pour certains, et d'autres un peu inutiles à mon goût mais ça restait agréable de découvrir de nouvelles personnes. C'est donc la suite de l'histoire, après que River soit parti, le diable Brodie aussi, Violet décide de partir à leur recherche avec Neely, le frère de ces deux derniers. Il vont donc partir sur une piste basée sur divers indices afin de trouver le chemin qui les mènera à eux, et ils ne seront pas déçus de leur escapade...

L'histoire est prenante dès les premières pages, on a très vite l'envie de rester entre les lignes et de ne jamais quitter le roman. L'aventure commence bien, on fait parti du récit car on a aussi nos propres hypothèses, nos propres peurs et nos propres sourires. Mais cette impression s'est estompée avec le temps... Je ne saurais expliquer pourquoi mais j'ai du me lasser un peu des péripéties des personnages ainsi que du caractère de Violet. Ce roman vire à la romance trop niaise à mon goût, et les personnages ont des réactions parfois complètement insensées à mes yeux, même carrément illogiques. C'est ce qui m'a certainement fait perdre le fil. Trop de réflexions sur « Je l'aime tant, mais j'aime l'autre aussi, lequel j'aime » pour au final ne pas trop comprendre les choix qui sont faits.

On lit des passages du journal intime de Freddie, et j'ai trouvé ça sympathique, mais ça a aussi fini par me déplaire car ces passages sont là toutes les 10 à 20 pages, et il y a tant d'hommes et de tromperie que je ne m'y retrouvais plus trop et j'ai fini par arrêter d'essayer de comprendre. C'est dommage, je trouve, car le style de l'auteur est pourtant beau et assez prenant, j'avais d'ailleurs été conquise dans le premier tome. Peut-être que je n'ai pas lu celui-ci au bon moment, je ne sais pas...

Mais la fin rattrape un peu tous les défauts que j'ai pu citer car la surprise est surprenante, et déstabilisante, je m'attendais à plein de choses mais vraiment pas à ça. Ce qui est un très bon point, j'ai réussi à être étonnée par la tournure des événements. Alors même si j'ai été moins passionnée par ce second tome, je ne peux que vous conseiller le premier que j'avais vraiment adoré.

C'est donc un avis plutôt mitigé malheureusement. Une lecture qui a été prenante à certains moments, et lassante à d'autres. C'est dommage car le premier tome (chronique ici) avait frôlé le coup de cœur, j'attendais peut-être trop de cette suite et c'est ce qui m'a certainement déçue. Je le conseille quand même à ceux qui ont apprécié le premier tome car ils prendront forcément plaisir à retrouver les différents personnages (surtout Neely) mais pour ceux qui n'ont pas aimé le premier tome alors je ne vous conseille pas ce second qui pour moi est en dessous du précédent.

Un avis mitigé mais une suite qui reste sympathique.