Mes dernières chroniques :

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

samedi 24 janvier 2015

La Boîte - Anne-Gaëlle Balpe.

« Là, tout de suite, la mort me paraissait beaucoup plus simple que la vie. »

Auteur : Anne-Gaëlle Balpe.
Éditions : Sarbacane, collection Exprim'.
Genre : Jeunesse.
Date de sortie : 5 février 2015.
Nombre de pages : 188.

Synopsis :
« Malt et Jen, deux jeunes désœuvrés, traînent leur ennui dans la ville d’Edens. Chaque jour, ils viennent sur le même banc. Et un jour, sous ce même banc, ils trouvent une boîte. Qui contient de l’argent et un numéro de téléphone. Le lendemain, une autre boîte. Qui contient encore plus d'argent. Et un message en prime : « Plus d’argent en échange d’un service ». En acceptant cette proposition, ils entrent dans le maillage d’une organisation tentaculaire qui ne les laissera plus s’échapper. S’engage alors une course-poursuite haletante, sur fond de trahison et de secrets révélés dont personne ne sortira indemne. »

Merci à Juliette et aux éditions Sarbacane pour ce partenariat ! 

Mon avis :
Une nouveauté Exprim', il ne m'en fallait pas plus pour que j'accepte de lire ce roman qui sortira très prochainement chez Sarbacane. Une nouvelle auteur, que j'avais hâte de découvrir. Un résumé qui promettait un roman intrigant, mystérieux. J'ai plongé dans cette boîte, que j'ai beaucoup appréciée. Merci à Marine de Tartinneauxpommes pour avoir partagé ce livre avec une Lecture Commune (sa chronique).

On se retrouve dans une ville très éloignée du monde, et paumée aux yeux de nos personnages principaux. Malt, Jen et Jonas, trois amis, passent leurs journées à s'ennuyer dans ce village inintéressant pour des jeunes de leur âge. Puis sur leur banc habituel apparaît une boîte. La boîte. De l'argent, un mot qui en promet encore plus. De quoi attirer Jen et Malt pour sortir de leur ambiance monotone. Malt est un garçon attachant de par ses émotions, sa situation, et ses choix. Quand à Jen, ce n'est pas une fille qui m'a charmée, loin de là. J'ai fini par comprendre pourquoi au fil des pages, mais je ne l'ai pas appréciée, bien qu'au fond elle me faisait parfois de la peine. Les autres personnages ont tous une personnalité intéressante à découvrir, je les ai pour la plupart beaucoup aimés.

Nos deux jeunes amis se retrouvent dans une situation dangereuse. Un engagement qui interdit le retour en arrière. Un choix irrémédiable qui va les conduire à se confronter à des situations abominables. L'auteur a su développer les personnages, leur passé et leurs émotions sans que cela ne prenne trop de place, mais avec assez de profondeur pour que nos émotions soient elles aussi très présentes. Et l'histoire est très bien écrite, je trouve le fil conducteur bien trouvé, intrigant, on veut savoir la suite et on veut comprendre, on émet des hypothèses -souvent fausses- puis on est surpris... un vrai roman à vous couper le souffle ! Bien que parfois tout nous paraisse surréaliste, le personnage principal nous dévoile ses pensées qui rendent l'histoire d'autant plus réelle. Il m'arrivait de sourire, ou bien d'avoir la vue troublée par les larmes... les émotions sont très bien passées pour moi, ce qui m'a beaucoup plu.

J'ai trouvé le thème peu commun, je n'avais jamais lu de livre abordant le trafic sous n'importe quel angle, et cela m'a d'autant plus intéressée au déroulement de l'histoire. L'auteur sait mettre le suspens là où il faut, et son style est à mes yeux très agréable, on se sent avec les personnages, très proches d'eux (bien que le vocabulaire en devienne familier, cela ne me dérange pas le moins du monde). Les secrets qui nous sont dévoilés nous font avancer dans l'histoire, dans notre compréhension, et nous ne sommes jamais au bout de nos surprises, jusqu'à la dernière page. Une fin que j'ai adorée. J'ai donc découvert une très bonne auteur, son envoûtante plume et sa très belle imagination.

C'est un roman simple à mes yeux, qui a justement très bien fonctionné avec moi : j'ai adoré. Une intrigue palpitante, des personnages attachants et mystérieux, des retournements de situation improbables, des changements de côté, des révélations... Le tout dans un roman qui m'a fait sourire, rire, et parfois presque pleurer. Sa simplicité fait que ce n'est pas un coup de cœur, mais son histoire unique fait que c'est une très bonne lecture.

Un roman fort et passionnant.

jeudi 22 janvier 2015

Insatiable - Meg Cabot.

« As-tu déjà songé une fois dans ta vie que ce n'est qu'en étudiant ses anciennes erreurs qu'on se façonne un avenir ?  »

Auteur : Meg Cabot.
Éditions : Le Livre de Poche Jeunesse.
Genre : Romance, Jeunesse, Fantastique.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 670.


Synopsis : « Dialoguiste pour la série TV « Insatiable », Meena Harper possède un don : elle prédit la mort des gens. Ce qui lui permet de sauver la vie de certains d’entre eux. Son rêve de devenir rédactrice en chef de la série se voit réduit à néant quand la place est donnée à sa rivale Shoshona. Manquant de se faire dévorer par des chauves-souris, Meena est sauvée par Lucien Antonescu, le prince des ténèbres, venu à New York mettre fin à une série de meurtres impliquant certains de ses sujets. Lorsque Meena l’apprend, il est trop tard : elle est déjà amoureuse. Partagée entre le doute et l’épouvante, elle est forcée de se rendre à l’évidence quand elle se retrouve impliquée dans une véritable guerre de clans. »


Mon avis :
Merci aux éditions Hachette qui m'ont envoyé ce roman il y a fort longtemps, et je m'excuse pour ce retard interminable. Mais le nombre de pages m'effrayait, et je me voyais mal le lire sans envie, j'ai donc attendu qu'il me tente assez pour le sortir de ma pile à lire et, tout compte fait, j'aurais du le lire plus tôt !

Une histoire de vampire. Un sujet qui me faisait peur, vu et revu, souvent un peu niais, j'appréhendais beaucoup ma lecture, espérant ne pas tomber dans le ridicule. Mes préjugés étaient tout simplement infondés. On rencontre Meena, une femme qui déteste les vampires, et qui en a marre d'en entendre parler partout. On s'attache très vite à cette femme qui n'est pas parfaite, mais qui paraît tout simplement adorable au premier abord. Le frère de Mina est aussi un garçon qu'on apprécie, très attachant mais surtout drôle dans de nombreuses situations. Lucien Antonescu est un personnage que je n'appréciais pas (j'ignore pourquoi mais c'était un vampire, et son côté romantique lover avait tendance à m'agacer). Mon personnage préféré n'est autre qu'Alaric, mais je ne vous dirais ni qui il est, ni pourquoi je l'ai tant adoré. Surprise surprise !

Je vous disais que le nombre important de pages pouvait faire peur, et je me suis trompée. Même si évidemment il m'a fallu un peu plus de temps pour le terminer, tout est très bien construit, ce qui ne nous permet pas d'avoir des moments d'ennui ou de lassitude. Rien n'est laissé au hasard, des détails du début se retrouvent à la fin, ce qui m'a passionnée durant toute ma lecture. Et les seuls moments où la fatigue et l'ennui se pointaient, il m'arrivait de passer quelques passages un peu trop descriptifs (mes yeux glissaient tout seuls vers le dialogue suivant), c'est bien le seul défaut que je peux mentionner concernant ce roman.

On ne tombe pas dans la passion romantique niaise qu'on peut retrouver dans les histoires de vampires et tout ce qui va avec. Non ici on a une femme qui se bat, mais surtout l'histoire d'amour n'est pas au centre de l'histoire. On assiste plutôt à une guerre entre créatures de la nuit, ce qui rend le récit très intrigant, mystérieux par moments, mais surtout : impossible de lâcher le livre. Le suspens était toujours là, l'action ne manquait pas, les retournements de situation s'enchaînaient, et j'ai adoré, tout simplement adoré. La plume de l'auteur est simple, un peu jeunesse, mais elle nous transporte avec facilité et on ne peut qu'apprécier Mina et toute sa petite équipe.

Mon idée de départ était finalement fausse, et je suis très heureuse de sortir de ce roman ravie de ma lecture, en me disant que j'ai pu découvrir l'auteur dans un genre plus mature que ce que j'avais lu de sa plume auparavant. Je vous conseille donc beaucoup ce roman qui sort de l'ordinaire histoire d'amour vampire-humain, et qui vous fera forcément passer un bon moment.

Une histoire passionnante.

dimanche 11 janvier 2015

Le Cercle Secret - L. J. Smith.

« Différent ne signifie pas forcément mauvais. »

Auteur : L.J. Smith.
Éditions : Hachette, collection Black Moon.
Genre : Fantastique, jeunesse.
Année de sortie : 2010.
Nombre de pages : 281.

Synopsis :
« Un cercle mystérieux. Un amour interdit. Une aventure hors du commun.
Cassie est à peine arrivée dans son nouveau lycée qu'elle devient le souffre-douleur de Faye, une fille aussi belle que venimeuse. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Diana, qui la prend sous son aile et dont elle devient la confidente. Faye et Diana appartiennent à une bande étrange qui semble régner sur les lycéens. Que dissimulent-elles vraiment ? Cassie apprend bientôt leur incroyable secret : un pacte ancestral lié ce cercle d'amis... et d'ennemis, où les couples et les alliances se font et se défont. Quand Cassie tombe amoureuse du beau et mystérieux Adam, elle doit alors choisir entre résister à la tentation ou trahir sa meilleure amie. Elle le sait : un seul faux pas et les forces obscures se déchaîneront contre elle... »

Mon avis :
C'était le livre du 13 que vous aviez choisi dans ma vidéo de décembre. Celui que je voulais le moins lire, mais grâce à vous il est enfin sorti de ma Pile à Lire. Je n'en attendais rien, les gens étaient assez mitigés vis-à-vis de ce roman, j'appréhendais donc beaucoup ma lecture. Ce n'était pas aussi catastrophique que je l'imaginais, mais je reste tout de même déçue de ma lecture qui ne fut pas fantastique (et les événements de ce début 2015 ne m'ont pas spécialement aidée à apprécier les moments où je lisais...)

Cassie déménage soudainement, arrive dans une nouvelle ville, doit s'intégrer. Elle ne va pas tarder à comprendre que se sentir chez soi dans cette nouvelle ville ne sera pas chose facile, et qu'il faudra beaucoup de courage. Cela va jusqu'au harcèlement, jusqu'à ce qu'elle rencontre Diana, la fille qui va la prendre sous son aile et l'aider à s'en sortir, à trouver une place. Les personnages sont plutôt sympathiques, certains détestables et d'autres agréables. Je ne me suis pas attachée à eux car ils me paraissaient sans profondeur, si on oublie Cassie qui, avec les mésaventures qu'elle vit, nous touche forcément un minimum.

L'intrigue démarrait bien. Un lycée, un mystérieux Club, des gens qui peuvent tout faire, des gens qui ont peur... On se demande où tout cela va nous mener et ça nous passionne un petit moment. Mais d'autres événements rendent ce roman tout sauf crédible. Cassie qui rencontre Diana et qui après quelques mots échangés devient sa « sœur de cœur ». Chaque événement de ce bouquin se déroule trop rapidement, ce qui rend parfois les scènes niaises au possible. Je me disais « non, c'est pas vrai, quand même... » mais si, c'était vrai. Et ces détails ont réussi à me gâcher toute la suite de l'histoire.

La plume de l'auteur est simple, parfois poétique, et ça aurait pu très bien fonctionné si, comme je le dis plus haut, certaines répliques ou situations n'étaient pas aussi... absurdes. Les idées sont bonnes mais parfois mal exploitées, pas assez approfondis, et on passe au dessus. Et alors un événement de la fin m'a d'autant plus lassée – j'étais bouche bée devant ce qui se déroulait sous mes yeux. Ce roman aurait pu être sympathique si tout n'était pas aussi facile dedans, aussi simple, et aussi rapide. Je suis donc déçue de cette lecture que j'aurais évidemment préférée agréable.

En conclusion, ce roman n'a pas été une réussite pour moi. J'en ressors déçue et si l'histoire partait bien, ça n'a malheureusement pas duré. La suite étant déjà dans ma PAL, je la lirai certainement pour voir si l'histoire évolue positivement, mais ce n'est certainement pas un roman que je conseillerais. Au final ce livre du 13 n'est pas fameux, en espérant que le prochain sera plus intéressant !

J'ai été déçue par cette lecture.

dimanche 4 janvier 2015

Bonne année 2015 ! ♥


Je commence cet article en vous souhaitant une merveilleuse année 2015. Qu'elle soit remplie de joie, de santé, de bonheur, d'amour, de nouvelles expériences, de lectures, et de coups de cœur.
2014 fut pour moi une année unique, exceptionnelle, différente, et enrichissante. J'ai découvert les joies de la blogosphère, ma passion pour vous faire des vidéos, et j'ai fait de merveilleuses rencontres.

Mes souvenirs les plus marquants, ce sont tous les paliers atteints sur les réseaux sociaux, ce sont vos messages, vos mails, vos commentaires. C'est le salon de Montreuil où vous êtes venues à ma rencontre, où vous m'avez parlé, où vous avez pris des photos avec moi, et j'ai eu beaucoup de mal à réaliser. Je ne réalise toujours pas. C'est un peu comme un rêve tout ça. Vous me faîtes vivre un rêve.

Les livres aussi m'ont fait rêver tout au long de cette année passée. J'en ai lu 95, c'est à dire environ 28600 pages lues dans l'année. Imaginer un gros roman de 28000 pages je trouve ça vraiment... fou. Si j'avais pensé qu'un jour je lirais autant de livres. Et j'en suis très satisfaite, sachant que j'arrive à gérer les cours, le blog, la chaîne...

Le blog a plus de 200 abonnés, il a atteint les 100000 pages vues.
La chaîne youtube a plus de 3100 abonnés, c'est juste incroyable.
La page facebook a plus de 1000 mention j'aime.
Le compte instagram a plus de 1100 followers.
La compte twitter a 600 abonnés.

Au fond, ces chiffres ne sont que des chiffres. Mais de se dire que derrière chacun d'eux se cache une personne, quelqu'un qui apprécie mon travail ou qui du moins l'a apprécié à un moment, c'est beaucoup d'émotions. Vous m'avez fait vivre énormément d'émotions. Que ce soit les blogueurs, les abonnés, les auteurs, les éditeurs, ainsi que les personnes qui sont à présent pour moi de véritables ami(e)s. Je ne vous remercierai jamais assez, bien que j'aimerais beaucoup. Mais je ne vois pas comment faire. Je vous dois tant.

Par rapport au blog, je m'excuse d'avoir arrêté les articles différents des chroniques. Mais avec la chaîne Youtube je ne peux pas être trop régulière, d'où mon choix de ne vous publier que des chroniques écrites (et des bilans du mois quand je trouve le temps). Je sais que les vidéos ne plaisent pas à tout le monde mais j'aime beaucoup ça donc je m'investis énormément. Après tout, mon blog est destiné aux critiques littéraires avant tout donc cela reste bien que j'en publie assez souvent.

Merci, merci, merci, je peux vous le répéter à l'infini.

 

Je vous souhaite le meilleur du monde pour 2015, pour vous, et pour nous, ensemble.

mardi 30 décembre 2014

Vol 1618 - Bertrand Puard.

« Tu m'as fait avec deux qualités rares : la perfection et la modestie. »

Auteur : Bertrand Puard.
Éditions : Hachette.
Genre : Jeunesse.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 256.

Synopsis : « « VOL 1618. Lecteurs, lectrices, nous traversons actuellement une zone de turbulence, veuillez regagner votre siège et attacher vos ceintures ! » Le 10 juin 2014, un Airbus A340 reliant Paris à San Francisco disparaît en plein vol. L’émoi est considérable, autant en France qu’aux États-Unis. Lorsque l’équipage et les passagers sont retrouvés quelques heures plus tard, incapables de se souvenir de ce qui leur est arrivé, les enquêteurs se voient confrontés à la disparition de 4 passagers et autres mystères. Des mystères que certaines personnes hauts placées feront tout pour ne pas ébruiter... »
Merci à Matéïa et aux éditions Hachette pour ce roman !

Mon avis :
Le mot « vol » dans le titre laissait présager une histoire d'avion, voir de détournement... Et j'ai été immédiatement attirée par le thème, bien que la couverture ne m'aurait pas spécialement interpellée en temps normal. Nathan de Bouquinsenfolie ayant adoré la première saga de cet auteur, nous avons lu ce livre en lecture commune afin de partager nos ressentis. Je ressors de cette lecture heureuse d'avoir découvert la plume de cet auteur.

Nous sommes dans un avion. Mais nous sommes avant tout dans l'histoire qui précède le décollage de l'avion. Chaque personnage se retrouve dans le vol 1618 sans y avoir songé ne serait-ce qu'un jour avant. Pourquoi sont-ils réunis ? Qui sont ces gens qu'ils pensaient connaître, et qui les ont aidé à prendre cet avion ? Beaucoup de questions que l'auteur pose dans ce roman afin de nous donner une grande dose de suspens. J'ai apprécié les personnages sans que cela soit excessif car j'estime qu'on ne les connaît pas assez pour s'y attacher vraiment (bien que Janet m'ait bien plu dès le début).

Les chapitres sont alternés, on va passer par la vie de chaque personnage quelques heures avant le vol 1618, on va aussi avoir ce qu'il se passe dans le monde politique après la disparition de l'avion, mais ça va au delà de ça. L'auteur trouve une intrigue encore plus grande, très addictive, qui nous oblige à réfléchir à chaque nouveau chapitre. On essaie de comprendre où il veut nous mener mais le fil de l'histoire est mené afin qu'on ne se doute de rien, bien que quelques petits indices se glissent parfois dans l'histoire...

La plume de l'auteur est simple à mes yeux, mais c'est ce qui rend l'histoire agréable à la lecture. On ne s'ennuie pas, tout est clair et précis sans non plus trop nous en dévoiler, et si j'ai eu du mal à découvrir le fin mot de l'histoire, j'avais quand même une petite idée. C'était vraiment un sujet qui m'a passionnée car on se retrouve au centre d'une enquête aux proportions bien plus grandes qu'on ne peut l'imaginer. L'auteur a un style sympathique qui fait que j'ai refermé ce livre satisfaite d'avoir fait une belle découverte. Après je n'ai pas trouvé ce roman exceptionnel non plus en soi, d'où le fait que c'est tout simplement une lecture agréable à mes yeux.

Je ressors de cette lecture satisfaite d'avoir découvert la plume de l'auteur que j'ai trouvée agréable. L'intrigue était excellente, l'histoire très bien menée, on participe à l'enquête comme de vrais policiers et on s'acharne à vouloir trouver la solution. Une solution d'ailleurs bien trouvée. Je suis heureuse d'avoir fait cette lecture commune avec Nathan (qui a adoré ce livre) et je n'hésiterai pas à découvrir un nouveau livre de l'auteur si l'occasion se présente.

Une lecture sympathique.


> Chronique de Nathan <

samedi 27 décembre 2014

100 000 canards par un doux soir d'orage - Thomas Carreras.

« Il se convulse aussitôt sur son siège ; pendant un court instant je crois qu'il se tape une crise d'épilepsie, mais je me rends finalement compte qu'il rit à gorge déployée. »

Auteur : Thomas Carreras.
Éditions : Sarbacane, collection Exprim'.
Genre : Jeunesse.
Année de sortie : 7 janvier 2015.
Nombre de pages : 300.

Synopsis : « Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l'idée d'être observé, où que l'on se trouve, par un ou des canards. Quand Ginger, globe-trotteuse américaine de 19 ans, débarque à Merrywaters - le bled le plus paumé d'Angleterre - pour participer à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu'ils commenceront à l'espionner. Ni qu'ils représenteront, peut-être, un danger mortel. LA SUITE ? AH NON, C'EST TOUT, ON NE VOUS DIS PLUS RIEN ! Sachez seulement qu'aucun canard n'a été blessé pendant l'écriture de ce livre. »

Mon avis :
Quand on voit ce roman, quand on observe sa couverture, et quand on lit le résumé : on ne peut qu'être totalement intrigué. Ma mère ne pouvait d'ailleurs plus s'arrêter de rire. Je me posais énormément de questions sur ce livre, le résumé étant si vague, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je peux vous dire que je n'ai pas été déçue, loin de là. Et j'ai pu le lire en lecture commune avec ma copine Marine du blog tartinneauxpommes qui a elle aussi adoré ! Merci aux éditions Sarbacane pour cette découverte.

On arrive avec Ginger dans une petite ville où va se dérouler un festival de musique très populaire. Ginger est un personnage drôle, attachant, avec une répartie vraiment étonnante. Elle travaille dans un bar, et elle se rend compte que des canards ont tendance à l'observer... un peu trop souvent. Elle se sent épiée, en danger, et elle finit même par avoir très très peur... Mais tout comme dans le résumé, je m'arrête là, je ne dis plus rien, il faut le lire pour le croire, je vous l'assure ! Vous allez rencontrer des personnages délirants (dont Macklemore, oui oui) et chaque personnalité sera intéressante et surtout importante pour la suite des événements qui prennent une tournure... inimaginable.

Je ne peux pas vous parler de l'histoire car il y aurait des risques que je vous gâche certains moments juste excellents. Mais ce que je peux vous promettre, c'est que vous ne pourrez pas lâcher ce roman, malgré les événements totalement absurdes parfois, c'est justement ça qui va vous passionner. L'auteur a plus qu'une imagination débordante : c'est une imagination de folie ! On peut rire à gorge déployée puis la seconde d'après être horrifié par la scène qui se déroule sous nos yeux. C'est super drôle, super glauque, et super traumatisant, comme expérience. Mais c'est justement à faire une fois dans sa vie.

L'auteur aborde des sujets sans aucun tabou : un vocabulaire extrêmement familier tout au long du roman, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire cela n'a rien de choquant, au contraire ça correspondait totalement avec les personnalités des personnages et ça nous permettait d'avoir vraiment l'impression d'être parmi eux quand ils parlaient. Vous trouverez donc des personnes à 6 doigts, des fans de drogue, des canards, des dragons, des canards, des canards... et aussi des canards. Mais méfiez-vous : il se peut qu'après la lecture de ce roman, vous deveniez Anatidaephobe.

J'ai passé un excellent moment en lisant ce roman. L'auteur nous fait rire comme nous traumatise, ce qui est plutôt amusant. Les personnages sont délirants, les canards sont hallucinants, l'imagination de l'auteur est complètement déjantée, et cette histoire ne peut que vous faire passer une super lecture. Vous en ressortirez avec l'envie que d'autres gens le lisent pour pouvoir en parler avec eux !

Une excellente lecture complètement délirante.

jeudi 25 décembre 2014

Dangerous perfection - Abbi Glines.

« Je suis effarée qu'après tout ce que tu as traversé tu réussisses à illuminer une pièce de ta simple présence. »

Auteur : Abbi Glines.
Éditions : J-C Lattès, collection &moi.
Genre : Romance.
Année de sortie : 4 janvier 2015.
Nombre de pages : 261.

Synopsis : « Décidée à se libérer de son douloureux passé et de vivre enfin sa vie, Della entreprend un road-trip en solitaire. De passage en Floride, elle croise sur sa route le beau Woods. S'ensuit une nuit passionnée, une nuit qu'ils avaient prévue sans lendemain. Mais un coup du destin les réunit de nouveau quelques mois plus tard. Sauf que Woods doit se marier avec une riche héritière et que Della est encore trop fragile pour s'engager dans une relation. Pourtant, face à l'ampleur de leurs sentiments, il leur est difficile de garder leurs distances... »

avertissement jeune public : scènes de sexe explicites.

Mon avis :
Je ne connaissais rien de ce livre et c'est par hasard que j'ai reçu une demande de Babelio pour le recevoir (encore merci). Dans un sens c'est mieux car je ne m'attendais à rien de grandiose, ce qui aurait pu me décevoir. J'ai plongé dans l'inconnu et je ressors de ma lecture sans grandes émotions : j'ai bien aimé mais ce roman ne m'a pas spécialement marquée.

Une histoire que Woods et Della pensaient sans lendemain. Mais le destin décide de faire autrement et leurs chemins vont se recroiser. Cette fois-ci l'attirance est trop forte. Mais Woods est fiancé, et même si les sentiments n'y sont pas il doit assurer ce mariage. Della est une jeune fille que j'ai trouvé touchante par son passé, ses difficultés et ses troubles. Mais l'auteur la fait parfois passer pour trop facile, surtout vu les épreuves qu'elle a enduré auparavant, j'imagine mal une jeune fille déséquilibrée être aussi ouverte avec le sexe (après ce n'est que mon avis mais c'est l'impression que m'a donné le livre). Quand à Woods je l'ai trouvé juste insupportable. Certes c'est une belle romance entre Della et lui, mais son comportement du mec possessif et macho était vraiment détestable, il n'y a pas d'autre mot.

L'histoire en elle-même était assez sympa à lire. L'amour interdit entre les deux amants est plutôt passionnant, on ne sait jamais de quoi sera fait le lendemain et on s'y intéresse. Ce que j'ai préféré, dans tout ce récit, c'est l'attitude de Della face à la vie, suite à son passé difficile. Ses crises et ses troubles, son histoire. C'est ce qui a donné la touche d'émotion au roman, et qui fait que cela reste une lecture que j'ai apprécié. J'étais très intriguée par ses secrets et j'aimais toujours en savoir plus. Sa meilleure amie est d'ailleurs le personnage le moins présent mais c'est celui que j'ai le plus aimé.

L'amour naissant entre nos deux personnages principaux est beau à lire, voir il fait rêver. Mais comme je le disais précédemment, l'attitude de Woods rendait le couple parfois lourd, cet homme est comparable à un chien de garde qui tuera quiconque approche de sa bien-aimée, ce que j'ai trouvé bien trop extrême et lassant à la longue : ça finit par ne plus rien avoir de mignon. Et je dois avouer que cela m'a énormément gênée durant ma lecture car Woods est très souvent présent et donc nous entendons ses pensées possessives régulièrement. Mais si on oublie son comportement, l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre est grand, et indestructible. C'est ce qui fait rêver du début à la fin. Une fin qui laisse à présager un second tome riche en intrigue et en retournements de situations, mais vu mon avis plutôt mitigé je ne tenterai pas.

C'est donc une lecture qui me laisse mitigée. Je ne dis pas que je suis déçue car je ne m'attendais à rien de grandiose, mais j'aurais préféré apprécier davantage ma lecture. Mais dans l'ensemble ce livre est bien construit et il a l'air de plaire au vu des premières chroniques. J'espère donc qu'il vous plaira plus qu'à moi si vous vous lancez !


Un roman dont je ressors mitigée.

vendredi 19 décembre 2014

L'élite - Joelle Charbonneau.

« L'oubli ne change pas le passé. »

Auteur : Joelle Charbonneau.
Éditions : Milan, collection Macadam.
Genre : Dystopie, Science-Fiction.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 313.

Synopsis : « La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C’est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l’Elite, sont choisis pour le Testing. L’épreuve suprême. Un test ultime qui promet l’entrée à l’université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants… Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu’elle ne peut faire confiance à personne. »

Mon avis :
La dystopie est un genre que l'on trouve un peu partout à présent, et que les gens lisent assez régulièrement. On peut dire que c'est sans cesse vu et revu. Et puis on lit un livre qui sort de l'ordinaire, qui a tout de différent. Mais qui a surtout tout de passionnant. Je ressors de cette lecture apocalyptique émerveillée par les idées de l'auteur mais aussi complètement perturbée et totalement frustrée de ne pas avoir le tome 2 sous la main. Heureusement que sa sortie est prévue pour le 4 février.

On rencontre Cia, une jeune fille de 16 qui n'a qu'un rêve : faire la fierté de sa famille en étant choisie au Test. Elle voit son rêve se réaliser, mais celui-ci va très rapidement prendre la tournure d'un cauchemar. Cia va découvrir un monde où personne n'est fiable et où beaucoup sont prêts à tuer pour garder leur place, et ainsi intégrer L'élite. Elle rencontrera des personnes dignes de confiance comme des personnes qui trahiront cette dernière sans aucun remords. Cia est rongée par la culpabilité, épuisée par la peur, agacée de se battre, effrayée de ses blessures... elle vit une véritable descente aux enfers.

On partage avec Cia cet enfer, sa fatigues et ses frayeurs. J'étais dans l'histoire du début à la fin, à ses côtés, comme si sa vie dépendait aussi de la mienne. Effrayée à chaque coup de feu, à chaque craquement, à chaque bruit de feuilles, j'étais aux aguets avec elle. Mais pour rien au monde j'aurais aimé être à sa place. Nous sommes vraiment passionnés par les événements mais surtout obligés d'être attentif au moindre indice, à la moindre faille de cet horrible système. Tout est ficelé pour que Cia ne puisse jamais dévoiler ce qu'elle vit. Et on se sent d'autant plus frustré par cette nouvelle.

L'action est là sans arrêt. Les trahisons nous affaiblissent, nous font peur, les pièges nous rendent paranoïaques, les officiels nous agacent au plus haut points, et j'en passe... Ce roman vous fera frissonner comme il vous fera parfois sourire. Il va vous passionner, vous envoûter de son histoire, vous imprégner de ce système si bien organisé que personne ne se doute de ce qu'il peut renfermer. Les idées de l'auteur sont tout simplement excellentes, l'action et le suspens ne s'arrêtent jamais, les retournements de situation sont présents en permanence, du début à la fin. Notre confiance ne sait jamais en qui croire pour au final ne plus croire en personne. Et la fin du livre est une horreur. Une horreur car je vais devoir attendre un mois et demi pour lire la suite. Un supplice, je vous assure.

Vous l'avez compris, je ressors de cette lecture complètement sous le choc. J'ai trouvé cette dystopie passionnante et bien différente des autres. La fin de ce premier tome est une des meilleures fins qu'il m'ait été donné de lire et c'est en lisant les trois dernières phrases que ce livre est devenu un coup de cœur. Son contenu est incroyable, l'univers est extrêmement bien fait, et mes appréhensions du début se sont dissipées avec une grande rapidité. Je vous le conseille de tout cœur, j'ai même besoin de savoir que vous allez le lire : je ne serais pas la seule à être frustrée d'attendre impatiemment la suite.

Un coup de cœur pour cette excellente dystopie.

Merci aux éditions Milan collection Macadam pour ce roman en partenariat.

dimanche 14 décembre 2014

Flocons d'amour - Maureen Johnson, John Green, Lauren Myracle.

« J'ai toujours pensé qu'il ne faut pas abattre le mur de l'amitié dans l'espoir qu'il en ressorte quelque chose de bon, parce que ce n'est jamais le cas. Tu vois ce que je veux dire ? Il y a tellement à perdre. »

Auteur : Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle.
Éditions : Hachette.
Genre : Romance, jeunesse.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 346.

Synopsis : « Un noël très enneigé, un train immobilisé par la tempête, et une "Maison de la gaufre" comme unique refuge... Entre rencontres amicales et amoureuses, rires et larmes, des adolescents découvrent et dévoilent leurs sentiments. »

Merci à Matéïa et aux éditions Hachette pour ce roman en partenariat !


Mon avis :
Trois petites nouvelles. De la neige, des étoiles, des incidents, de l'impatience, des cadeaux, des guirlandes, une cheminée, un sapin, un chocolat chaud, un café latte, un cochon, des gaufres, des pom-pom girls, de l'aluminium, un twister, des erreurs, des craintes, des envies, mais surtout beaucoup, beaucoup d'amour. Trois petites nouvelles qui font tomber autour de nous des flocons d'amour.

Une tempête de neige décide de se montrer la veille de noël, le 24 décembre. Ce qui va provoquer l'arrêt de certains trains, l'impossibilité de se déplacer en voiture, et plein d'autres problèmes qui vont compliquer les péripéties de nos héros. Ces trois nouvelles que je pensais indépendantes sont en fait liées car elles se déroulent toutes au même endroit et les personnages sont parfois communs à plusieurs histoires en même temps.

le jubilé express de Maureen Johnson.
    Une première nouvelle tendre où l'on rencontre Jubilé, une jeune fille amoureuse qui vit une situation difficile avec son copain. Elle se retrouve dans un train à destination de ses grands-parents car ses parents ne peuvent être là pour noël pour une raison totalement inimaginable. Jubilé qui souhaitait voir son chéri pour noël se rend compte qu'elle passe un réveillon vraiment désagréable, dans un train. Et ça s'empire quand le train décide de s'arrêter au milieu de la voie ferrée car la neige est trop abondante. Jubilé craque, et elle va rencontrer un garçon qui va l'aider à sortir de tout ce malheur arrivé trop soudainement.
   Ma nouvelle préférée, certainement parce que c'est la première histoire d'amour de ce roman et donc j'ai fondu de bonheur en lisant tant de joie et d'émotions. L'auteur veut nous faire passer un message, nous montrer que l'amour, c'est chacun fait des efforts afin de rendre l'autre heureux. Maureen Johnson possède une plume très agréable qui nous donne envie de la découvrir autre part que dans ce train et dans toute cette neige. Un récit qui nous accroche des étoiles dans les yeux, avec des personnages très attachants. J'ai rêvé en lisant cette nouvelle, et j'aurais aimé qu'elle ne s'arrête pas si rapidement.

un miracle de noël à pompons de John Green.
    Une nouvelle histoire, de nouveaux personnages. Trois amis qui veulent se rendre dans le restaurant où se tenait Jubilé quelques heures plus tôt, et où sont réunies énormément de pom-pom girls. Tobin, Le Duc et JP vont se lancer dans une aventure dangereuse et excitante qui va les amuser mais aussi parfois les inquiéter. Que serait ce livre sans une histoire d'amour ? Et celle-ci va se révéler très étonnante.
    J'ai trouvé cette petite nouvelle amusante, même si ce n'est pas ma préférée des trois. J'ai adoré suivre les adolescents sur leur route aux grands dangers, et les réflexions des personnages faisaient régulièrement apparaître un sourire sur mon visage. Une histoire d'amour passionnante entre deux personnes totalement différentes qui ne s'attendaient pas non plus à avoir le coup de foudre. John Green montre une nouvelle fois son talent et sa plume pleine d'humour et d'amour.

le saint patron des cochons de Lauren Myracle.
    Dernière nouvelle, la tristesse de refermer ce recueil si magique. Mais aussi le bonheur de rencontrer de nouveaux personnages. Addie est une fille perdue. Amoureuse malheureuse, elle a fait des erreurs qui lui ont fait perdre celui qu'elle aimait – et qu'elle aime toujours. Elle chercher à se rattraper, mais elle a mal, surtout quand son entourage lui fait comprendre qu'elle ne pense qu'à elle. Mais réparer ses erreurs n'est pas toujours chose facile.
    Une nouvelle pleine de réalité, d'amour, et d'émotions. Addie m'a émue par sa sensibilité et son envie de satisfaire les autres. Le seul défaut est que j'ai trouvé certaines remarques de ses amies exagérées pour la situation, comme si Addie devait devenir une simple altruiste alors que s'occuper de soi n'est pas si dramatique parfois. Une nouvelle remplie d'espoir, on espère de la première à la dernière page un événement que l'on souhaite vraiment voir apparaître. J'ai adoré la plume de l'auteur, ainsi que ses idées.

Trois histoires aussi drôles les unes que les autres, mais surtout aussi merveilleusement bien écrites et aussi touchantes. Un roman que je n'hésiterai pas à relire à chaque période de noël pour redécouvrir ces histoires d'amour naissant, ces rencontres, ces découvertes et ces sentiments. Merci aux trois auteurs pour nous faire vivre la magie de noël avec de simples mots.

Trois merveilleuses nouvelles. 

dimanche 7 décembre 2014

Just One - Novembre 2014.

"Voici un nouveau rendez-vous pour compléter mon bilan du mois. Il s'agit de faire un choix, juste un, d'où le titre, parmi plusieurs catégories. Cela permettra peut-être de donner encore plus envie aux lecteurs de découvrir l'ouvrage en question." Découvert sur le blog de Louve, le récapitulatif des liens se fait à présent sur mon blog. (donc n'hésitez pas à ajouter le vôtre)


1. Un roman coup de cœur.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/le-livre-de-perle-timothee-de-fombelle.html
 Le Livre de Perle de Timothée de Fombelle est une perle rare, une merveille, une forêt de magie, de joie, et j'en suis ressortie des étoiles plein les yeux, de l'amour plein le cœur et du bonheur plein la tête.


2. Un univers.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/aux-delices-des-anges-cathy-cassidy.html http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/je-mappelle-lumikki-salla-simukka.html
L'univers délicieux du roman de Cathy Cassidy, Aux délices des anges, pour tous les gâteaux qu'il nous fait découvrir et pour la faim que ça nous donne.
L'univers glacial de Lumikki, la neige et le froid.


3. Un personnage.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/cool-sweet-hot-love-erin-mccahan.html
Josie dans Cool Sweet Hot Love d'Erin McCahan est juste une héroïne à mourir de rire. Elle est amusante et sort en permanence des remarques bourrées d'ironie, j'ai adore !


4. Un couple.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/12/boys-out-rawia-arroum.html
 Le couple principal de l'histoire de Boys Out. (que je ne spoilerais pas).
Je n'ai pas vraiment aimé ce couple dans tout le livre car dans la dernière partie je l'ai trouvé un peu trop... niais, mais j'ai vraiment adoré comment l'auteur a amené leur rencontre ainsi que leurs sentiments.


5. Une histoire.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/lenfant-ocean-jean-claude-mourlevat.html
L'aventure que vivent les enfants dans L'enfant Océan est une histoire émouvante au possible que je ne peux que conseiller. J'ai été très touchée et marquée par cette lecture.


6. Une déception.
Pas de déception ce mois-ci ! (en mode happy)


7. Une émotion.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/kings-game-extreme-nobaki-kanazawa.html
La peur, l'horreur, la colère, la tristesse. King's Game est incroyable car il nous fait ressentir des émotions vraiment perturbantes.


8. Un futur époux.
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/2014/11/le-livre-de-perle-timothee-de-fombelle.html
Perle. Tout simplement Perle.


Rendez-vous terminé, n'hésitez pas à le reprendre et à mettre votre lien avec le petit outil "add your link" pour que je passe voir votre article, j'ai hâte de découvrir les vôtres ! :)

samedi 6 décembre 2014

Fille des Cauchemars - Kendare Blake.

« Quand tu es là, je me mets à vouloir des choses que je ne peux pas avoir. »

Auteur : Kendare Blake.
Éditions : Hachette, Black Moon.
Genre : YA, fantastique.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 332.

Synopsis : « Il s'appelle Thésée Cassio Lowood. Exterminer les fantômes, c'est sa mission. Elle s'appelle Anna Korlov, « Anna à la robe de sang ». Il trasque, chasse, tue, sans remords. Elle extermine sans pitié ceux qui osent l'approcher. Pour lui, elle est une déesse de la mort ; pour elle, il n'est qu'une proie comme les autres. Pourtant, elle a décidé d'épargner sa vie. »

Merci à Matéïa et aux éditions Hachette Black Moon pour ce partenariat ! (lecture-academy)


Mon avis :
Je suis tombée amoureuse de ce roman avant même de l'ouvrir. Il m'a suffit de regarder la couverture pour savoir qu'il me plairait, et de lire le résumé pour en être persuadée. J'ai eu la chance de ne pas me tromper et de plonger dans un monde où j'ai pu faire un beau voyage. Robzii Books l'avait aussi adoré, donc je ne m'inquiétais pas, et j'ai bien fait.

Des fantômes, un couteau pour les tuer, un immense courage... Thésée Cassio est un professionnel en la matière. Mais cette nouvelle mission va s'avérer plus compliquée que prévu ; en plus d'avoir à faire à une redoutable furie, Cas va devoir supporter ses nouveaux amis qui se sont embarqués dans l'histoire indépendamment de sa volonté. Des personnages hors du commun, avec pour chacun une histoire très personnelle qui explique la personne qu'il est à présent. Anna m'a le plus touchée, j'ai été très émue par ce personnage, du début à la fin. J'étais fascinée par cet esprit destructeur, cet esprit si effrayant, intimidant, et attachant à la fois. Un personnage que l'auteur a très bien exploité, et qui m'a beaucoup marquée. Chaque personnage a une place importante et je les ai tous appréciés à leur juste valeur, ce qui rendait ce récit beaucoup plus vrai, je vivais cette aventure avec eux.

Les esprits, les fantômes, la magie noir, la sorcellerie... Ce roman peut-être qualifié de fantastique, mais le côté que j'adore dans ce genre ! Tout ce qui touche au paranormal m'attire généralement beaucoup, et j'ai été servie avec tous ces revenants à chaque coin de rue. Un thème que l'auteur a exploité avec talent, pour une histoire dont le fil conducteur reste très solide et nous guide de pages en pages jusqu'à l'événement final. On ne se perd pas, on comprend chaque décision, chaque moment, et on désire tellement connaître la suite que ce roman ne fait pas long feu entre nos mains. Passée la première moitié du roman où l'auteur pose les bases, je me suis plongée dans l'histoire au point que chaque pièce, chaque personnage, chaque objet était gravé dans mes pensées, je voyais les scènes comme si elles se déroulaient devant moi : un vrai plaisir.

Cette histoire m'a envoûtée, j'ai été transportée du début à la fin. L'auteur a de superbes idées, et elle nous laisse dans le mystère jusqu'à la dernière page. Le suspens est là, l'action aussi, et les rituels de magie m'ont fait rêver à plusieurs moments ; j'adore quand la magie est sous forme de potions, d'incantations et de plantes. Autant vous dire que j'ai été conquise par la plume et l'univers de l'auteur du début à la fin, même les dernières pages ont su me convaincre que ce roman était l'un des meilleurs de ce genre, et que je ne l'oublierai pas de sitôt.

J'ai passé un moment unique avec ce roman entre mes mains ; je me suis attachée aux personnes les plus effrayantes, le suspens insoutenable m'obligeait à ne pas lâcher ce livre, j'ai été émue et horrifiée à plusieurs reprises... Autrement dit je suis passée par toute une palette d'émotions contradictoires, et j'ai adoré ça. J'ai adoré le thème, l'histoire, l'univers et la plume de l'auteur. J'ai adoré le livre pour sa couverture et pour ce qu'elle renferme. J'aime ce roman. Et je veux déjà lire la suite !

Coup de cœur.

mardi 2 décembre 2014

Boys Out - Rawia Arroum.

« Il mérite la vie plus que n'importe qui d'autre. »

Auteur : Rawia Arroum.
Éditions : Hachette, Black Moon.
Genre : Jeunesse, Dystopie, Science-Fiction.
Année de sortie : 2014.
Nombre de pages : 320.

Synopsis : « Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour...»


Mon avis :
Merci à ma super amie Andréa (sa chronique) de m'avoir offert ce roman pour mon anniversaire. Je le voulais beaucoup et suite à tous les avis positifs (ils n'étaient vraiment que positifs) je ne pouvais résister et j'avais prévu de l'acheter à Montreuil. Mais Andréa m'a devancée et me l'a offert 15 jours avant. J'ai donc pu le lire avant de rencontrer l'auteur – une auteur formidable dont je garde un excellent souvenir de notre rencontre.

Une dystopie sur un thème si particulier et si intéressant, je n'en avais jamais lue. On arrive dans un monde où les hommes sont considérés comme des parasites, des personnes à supprimer de ce monde au plus vite, des « déchets » comme le disent les femmes de cet univers. Mais on sait bien qu'une telle dictature ne peut éviter les rebelles, ceux qui savent qu'ils vivent dans une utopie qui n'est un rêve que d'un côté du monde. Un mur les sépare de la réalité. Un mur qui menace forcément de s'effondrer un jour où l'autre. On va rencontrer Lyra, une amie à elle ainsi que sa famille très proche. Des personnages touchants et plutôt bien développés dans l'histoire à mes yeux. On voit qu'ils ont leur part de secret, on comprend que même s'ils ne disent rien ils pensent toujours en silence. On sent que l'action va arriver, on le sait...

J'ai aimé la tournure que l'histoire a pris, l'action qui était là, le suspens insoutenable que l'auteur mettait à la fin de chaque chapitre et l'horrible envie que j'avais de continuer ma lecture – malgré l'heure tardive et les cours le lendemain. Ce roman est véritablement addictif, il n'y a pas d'autre mot. Le fait que le thème soit atypique, nouveau pour moi, rendait l'histoire d'autant plus passionnante. Ma partie préférée a été la première partie du roman, la première moitié et même un peu plus, car suivre l'évolution de ce régime si spécial me rendait très attentive à chaque détail, j'en voulais toujours plus, et l'auteur a réussi : j'ai dévoré ce roman en à peine quelques jours.

Me dire que l'auteur n'a que 19 ans, ça m'émerveille encore plus, et je suis très admirative devant son talent et ses idées (et sa gentillesse que j'ai pu découvrir à Montreuil). Je n'ai pas eu le coup de cœur pour ce roman car certains détails me dérangeaient, mais dans l'ensemble ça a été une excellente lecture. Les seuls petits reproches que j'ai sont peu nombreux. J'ai eu un moment où j'avais du mal à suivre au bout de 200 pages, mais c'était aussi certainement à cause de la fatigue, donc je ne peux expliquer pour quoi. Et le seul autre petit détail qui m'a un peu déstabilisé c'est la relation que je ne détaillerais pas mais qui parfois était un peu trop... clichée pour un roman où l'amour homme/femme est interdit, j'ai trouvé que l'évolution du couple avait été trop rapide et aurait pu être davantage approfondie, et développée. Mais ça ne m'a pas plus dérangée que cela car en arrivant aux dernières pages j'ai été surprise, étonnée, et émerveillée.

Merci, Rawia, d'avoir fait une fin que j'ai tant adorée. Une fin qui me laisse imaginer une suite. Je l'avoue, je ne fais pas parti de ceux qui aimeraient une suite car je trouve cette fin parfaite, énigmatique, ouverte, et qui clôt parfaitement cette histoire, l'action, les questions que l'on se pose. Évidemment ces dernières sont parfois sans réponse mais c'est toujours un plaisir pour moi d'imaginer une suite, d'imaginer de nombreux avenirs et chemins différents pour les personnages. J'ai donc été très satisfaite en refermant ce roman. De l'histoire, de cette merveilleuse découverte, et de cette fin renversante.

Un roman qui mérite vraiment son prix au tremplin Black Moon et qui, heureusement, a été édité. Cela aurait été vraiment dommage de ne pas lire une histoire aussi fascinante. Je vous conseille vraiment ce livre qui vous fera découvrir ce que sont les femmes sans les hommes, et qui vous fera surtout comprendre que nous ne sommes rien l'un sans l'autre. Merci Rawia pour ce moment et pour cet univers qui m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses, et qui m'a beaucoup fait penser à la place des femmes pour les hommes, et inversement.

Une excellente dystopie.