7 juillet 2016

Quand la nuit devient jour - Sophie Jomain.

« Être libre de mourir comme on le souhaite, c’est aussi être libre de vivre comme on l’entend. »

Auteur : Sophie Jomain.
Éditions : Pygmalion.
Genre : Contemporain.
Année de sortie 2016.
Nombre de pages : 238.

Synopsis : « On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée. »

Mon avis :
Je ne connaissais Sophie Jomain que de nom, et lorsque que j'ai découvert ce roman, je me suis dit qu'il fallait que je le lise, pour connaître sa plume mais surtout pour lire cette histoire qui me semblait si dure et si complexe. Je me suis lancée dans ce livre et je remercie les éditions Pygmalion pour cet envoi si bouleversant.

Camille n'a pas encore trente ans, mais elle sait déjà qu'elle ne veut pas fêter cet anniversaire là. Souffrant de dépression depuis son adolescence, elle ne supporte plus de vivre et décide de mettre fin à ses jours de manière légale, par euthanasie volontaire assistée. Un sujet très difficile, très fort, avec un personnage qui nous trouble et nous intrigue. Comment peut-on vouloir mourir lorsque l'on a de nombreuses années devant soi ? Lorsque l'espoir peut revenir ? Ce sont quelques questions parmi toutes celles que je me posais à propos de ce personnage si fragile tout en étant déterminé comme jamais. J'ai beaucoup apprécié Camille, ce qui rendait la fin de ce livre d'autant plus redoutée, parce que je ne voulais pas la quitter. Ce livre est aussi rempli d'espoir que de désespoir, c'est étrange mais vrai, ça m'a perturbée, mais j'ai beaucoup aimé.

Nous suivons Camille dans les procédures administratives de sa décision, dans son internement à l'endroit où elle vivra ses trois derniers mois. On essaie de comprendre, d'apprendre, on assiste à des moments difficiles, mais aussi à de nouvelles rencontres qui font naître de l'espoir en nous. Au delà de la difficulté de son choix, il faut aussi imaginer la réaction de la famille, de l'entourage. Camille se bat pour réussir à franchir les obstacles qui se dressent face à elle. Étonnamment, j'ai trouvé cette histoire très belle. Je ne veux même pas vous dire pourquoi j'ai trouvé du beau dans toute cette tristesse, je veux simplement que vous lisiez ce livre, afin que vous compreniez pourquoi j'ai ressenti tout ça, pourquoi j'ai souri et j'ai pleuré aussi. Vous verrez, c'est dur, mais c'est aussi incroyablement beau et touchant. J'ai ressenti tant d'émotions différentes.

Je suis très heureuse d'avoir découvert la plume de Sophie Jomain à travers ce roman si complexe, si bouleversant. J'ai pu voir à quel point elle savait manier son stylo pour accrocher le lecteur à l'histoire et lui faire ressentir toutes les émotions de Camille. J'ai adoré son style, ses idées et sa manière de les mettre en place. Je n'hésiterai pas à lire un autre roman de cette auteur talentueuse.

J'ai refermé ce livre avec l'esprit retourné par tant d'émotions contradictoires. J'ai ressenti énormément de choses, j'ai découvert la très jolie plume de Sophie Jomain, j'ai pleuré et j'ai souri, j'ai cru en certaines choses, j'ai vu poindre le désespoir, j'ai fermé ce livre et j'ai réfléchi. J'ai trouvé cette histoire aussi bouleversante que sublime, alors j'espère que cela en sera de même pour vous.

Une lecture bouleversante.

8 commentaires:

  1. La citation que tu as choisi « Être libre de mourir comme on le souhaite, c’est aussi être libre de vivre comme on l’entend » me semble parfaite pour résumer "Quand la nuit devient jour". C'est officiel, tu as fini de me convaincre, il faut que je lise ce livre :) je sens qu'il va donner du grain à moudre à mon moulin à réflexions !

    RépondreSupprimer
  2. tu ma donné l'envie de lire ce livre qui parait fantastique

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre me tente beaucoup ! tu m'as convaincue de me le procurer ! ^^

    RépondreSupprimer
  4. Avec ta chronique, cela confirme sincèrement mon envie de lire le roman :)

    RépondreSupprimer
  5. Je veux découvrir la plume de Sophie Jomain depuis un moment aussi ! Et ce livre là me tente particulièrement ! Ton avis ne fait que croître mon envie de me plonger dans les écrits de cette auteure :)

    RépondreSupprimer
  6. La citation donne la chaire de poule, je n'ose imaginer l'état dans lequel je serai lorsque je lirai ce roman !! Hop, je me le note pour pouvoir le lire vite !!

    RépondreSupprimer
  7. Connaissant Sophie Jomain par sa série les Étoiles de Nos Head ainsi que Felicity Atcock, je suis très étonnée par ce livre elle change totalement de répertoire et j'avoue que j'ai bien envie de découvrir ce nouveau thème grâce a ta chronique.

    RépondreSupprimer
  8. Connaissant Sophie Jomain par sa série les Étoiles de Nos Head ainsi que Felicity Atcock, je suis très étonnée par ce livre elle change totalement de répertoire et j'avoue que j'ai bien envie de découvrir ce nouveau thème grâce a ta chronique.

    RépondreSupprimer